Cinema

La guerre d’Algérie, 50 ans après

La guerre d’Algérie, 50 ans après

17 janvier 2012 | PAR Clementine Athanasiadis

50 ans que les combats entre la France et les militants d’une Algérie libre ont pris fin. A cette occasion, le Forum des images propose la projection de fictions, de documentaires, de films engagés, d’archives militaires et d’images amateurs sur la guerre d’Algérie. A venir voir du 24 janvier au 2 février 2012.

A l’époque, de ce côté de la Méditerranée, on parlait des « évènements » d’Algérie. Ce n’était pas une guerre, mais une mission de pacification que les soldats du contingent allaient effectuer dans une Algérie sous domination française depuis 1830. Arrive 1962 et les accords d’Evian. Fin de 132 années de présence coloniale, au terme de huit années de guerre qui ne sera reconnue comme telle, de la part des autorités françaises, que 40 ans plus tard. Une mémoire  et un passé communs, sensibles, complexes autour desquels les souvenirs s’affrontent encore.

Depuis quelques temps, le besoin de témoigner à briser les tabous et les non-dits d’un passé longtemps nié. En 1991 sort sur les écrans La guerre sans nom ,de Bertrand Tavernier, qui donne un visage à ces appelés d’hier, qui prenaient pour la première fois la parole. Des documentaires ravivant «ces années algériennes» par des images et des témoignages voient petit à petit le jour. La fiction prend également sa place dans ce besoin de parler de cette guerre trop longtemps passée sous silence, comme Indigènes de Rachid Bouchareb qui a entrainé de nombreuses polémiques au moment de sa sortie.

Le Forum des images propose d’interroger la place des images et des représentations, dans la construction d’une vision collective historique.

Retrouver le programme des projections sur le site officiel

Eric Cantona: Looking for Presidentielle
Mein Kampf bientôt dans le domaine public?
Clementine Athanasiadis

5 thoughts on “La guerre d’Algérie, 50 ans après”

Commentaire(s)

  • louanchi

    DEVOIR DE MEMOIRE

    hocine le combat d’une vie par croaclub

    lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news

    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l¹époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l¹Ardoise, ceinturé de barbelés et de
    miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat

    Et pour compléter le documentaire, réécoutez sur SUD RADIO, « podcasts » l’émission du 8/11/11, de Karim Hacene, Enquêtes et Investigations, sur les harkis le camp de saint maurice l’ardoise

    mars 11, 2012 at 16 h 32 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *