Cinema
Il n’est jamais trop tard : un gentil film (pour être gentil…)

Il n’est jamais trop tard : un gentil film (pour être gentil…)

08 juillet 2011 | PAR Gilles Herail

Comédie romantique teintée de social, Il n’est jamais trop tard ne peut cacher les nombreuses carences de sa fabrication. Des bonnes intentions un peu légères pour une guimauve un peu gentillette. Critique.

Synopsis officiel: Fraîchement licencié d’un poste qu’il occupait depuis des années, Larry Crowne décide de s’inscrire à l’Université pour reprendre ses études. Ce changement de vie professionnelle prend une tournure plus personnelle lorsqu’il tombe sous le charme de son professeur d’expression orale, Mme Tainot. Belle, cynique, désabusée par le niveau affligeant de ses étudiants et déçue par son mariage, elle est également à un tournant de sa vie… Auront-ils droit à une seconde chance ?

Tom Hanks réalisateur ne s’est jamais fait un nom. Larry Crowne ne changera pas la donne. Le film commence très mal. Des scènes d’introduction ratées à la limite du ridicule. Un ton qui se cherche (et ne se trouvera pas) entre comédie et drame social. Un personnage (qui restera) insipide. Tom Hanks veut à tout prix provoquer un effet « feel good » mais se révèle maladroit, voire assez obsolète.

Le film démarre un peu quand Tom Hanks partage la vedette avec les seconds rôles qui se révèlent plus attachants, apportant par instant des petits moments de plaisir. Il y a le fameux sourire de Julia Roberts. Un angélisme à toute épreuve. Une conclusion optimiste. La naïveté de cet univers où tout le monde s’accroche pour remonter la pente est confondante. Mais un charme diffus trouve parfois sa place. Le cinquantenaire s’intègre comme une fleur parmi un groupe de jeunes latinos un peu foufous. Fait du scooter comme les djeuns (…). Réussit sa reconversion. Le voisinage est aimant. Le spectateur s’ennuie. Sourit. Puis oublie.

Gilles Hérail

Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), une comédie romantique américaine de Tom Hanks avec Tom Hanks et Julia Roberts, sortie en France le 6 juillet 2011

 

Gilles Hérail

Soirée We Love Fantasy au Parc FLoral le 13 juillet avec James Murphy des LCD Soundystem
Live Report: Déconstruction musicale avec Perrine en Morceaux et Liléa Narrative au Festival Rhizomes le 7/07/2011
Gilles Herail

One thought on “Il n’est jamais trop tard : un gentil film (pour être gentil…)”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *