Cinema

Festival du film francophone : le palmarès

31 août 2009 | PAR Pauline

Pendant cinq jours, Angoulême a accueilli le festival du film francophone, unique en France. Au programme, une quarantaine de films québécois, belges, et français ont envahi les écrans de la ville entière. Créé par Dominique Besnehard, Marie-France Brière et Patrick Mardikian l’an dernier, le festival a connu un nouveau succès cette année, avec une fréquentation des salles en hausse et une sélection des films savoureuses.

Présidé par Sandrine Bonnaire, le jury était composé de Jean-Pierre Bekolo, Eva Bettan, Robert Charlebois, Jean-Philippe Ecoffey, Deborah François, Lyes SalemPalmarès et Karine Vanasse.

Palmarès des dix films en compétition :

l-homme-de-chevet-redValois (Oscar ou César version charentaise…) du public : L’Homme de chevet (France) de Alain Monne, tiré du roman d’Eric Holder avec Sophie Marceau et Christophe Lambert. En Colombie, une jeune femme tétraplégique (Sophie Marceau) prend à son service un baroudeur alcoolique un peu paumé (Christophe Lambert). Un film cousu de fil blanc avec des acteurs décevants, bientôt la critique de la boite à sorties.

rien-de-personnel_300Valois Magelis (attribué par un jury étudiant) Rien de personnel (France) de Mathias Gokalp, avec Jean-Pierre Darroussin, Denis Podalydès, Mélanie Doutey et Bouli Lanners. Une société pharmaceutique organise une réception avec tous ses employés. Peu à peu, on découvre qu’il s’agit en réalité d’un test pour les cadres de l’entreprise. Un premier film réussi qui décrit le monde de l’entreprise avec finesse et sans faux-semblants, la critique ici.

panique-au-villageValois de la mise en scène : Panique au village (Belgique), film d’animation de Vincent Patar et Stéphane Aubier avec les voix de Benoît Poelvoorde et Bouli Lanners. Les aventures délirantes de Cow-boy, Cheval et Indien qui voient leur maison submergée par des briques, leurs murs volés par des chauves-souris sous-marines etc. Un film original, très bien fait et surtout drôle mais qui finit malheureusement par lasser, notre critique bientôt.

orpailleurValois du meilleur acteur : Julien Courbey dans Orpailleur de Marc Barrat. Suite à la disparition de son frère, Rodrigue (Tony Mpoudja) rentre en Guyane 18 ans après l’avoir quittée. Accompagné par son ami d’enfance, Gonz (Julien Courbey) il découvre peu à peu un lourd secret de famille et le milieu cruel des orpailleurs clandestins. Un très beau film sur une situation dont on parle peu dans ce qui est, tout de même, un territoire français. On espère que cette récompense accélérera la sortie du film, bientôt notre critique.

keita_mama_2009_labsence_0_posterValois de la meilleure actrice : Jacky Tavernier dans L’absence (Sénégal) de Mama Keïta avec William Nadylam. Après un long séjour en Europe, Adama rentre au Sénégal, il découvre alors que sa soeur sourde et muette (Jacky Tavernier) se prostitue. Un film remarquable qui réussit à traiter de sujets difficiles sans pathos, bientôt notre critique.

cest-pas-moi-je-le-jure-afficheValois du meilleur film : C’est pas moi je le jure! (Québec) de Philippe Falardeau. L’été d’un garçon de dix ans à l’imagination fertile et touchante.

A noter : une mention spéciale a été accordée à Une affaire de nègres, un documentaire d’Osvalde Levat sur les rafles de mars 2000 au Cameroun.

Réfractaire (Luxembourg), Dédé à travers les brumes(Québec) et Le fil (France) étaient aussi en compétition, critiques à venir.

De nombreuses avant-premières ont été diffusées hors compétition, Mademoiselle Chambon de Stéphane Brizé avec Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon (bientôt, la critique), De père en flic ( Québec) avec Rémy Girard (devant le succès phénoménal du film au Québec, on espère une sortie en France,), L’armée du crime de Robert Guédiguian avec Simon Abkarian et Virginie Ledoyen (la critique ici), L’affaire Farewell de Christian Caron avec Guillaume Canet et Emir Kusturica (bientôt, la critique) mais aussi Victor, Le bonheur de Pierre et Rose et noir.

Les spectateurs ont aussi eu droit à un focus François Dupeyron et à une sélection de films tournés en Poitou Charente.

True Blood, la série événement pour les fans de vampires et les autres
Dvd : Un père, une fille et 35 rhums
Pauline

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *