Cinema
[Festival Biarritz Amérique latine] Et le « Neruda » de Pablo Larrain?

[Festival Biarritz Amérique latine] Et le « Neruda » de Pablo Larrain?

30 septembre 2016 | PAR Olivia Leboyer

Nerudaimage

Pablo Larrain divise : si No avait séduit, son El Club, Ours d’argent à Berlin (sur un groupe de prêtres homosexuels éleveurs de lévriers) avait soit touché soit agacé. Neruda, film ambitieux et original, offre un beau rôle d’anti-héros magnifique à Gael Garcia Bernal. Nous, nous avons aimé.

[rating=4]

A écouter les bruits de couloirs, le public a été un peu désarçonné par ce Neruda si peu conforme aux règles du biopic. Et tant mieux. Pablo Larrain bouscule les codes, pour proposer un jeu du chat et de la souris, où le poète Neruda, traqué par un policier bâtard aux complexes innombrables, nous apparaît en une sorte de puzzle, simple et complexe.

Luis Gnecco, massif et séduisant, campe un Neruda assez irrésistible. Face à lui, Gael Garcia Bernal ose le contre-emploi, incarnant le flic mal dans sa peau, fasciné par celui qu’il rêve de détruire car il ne pourra jamais se hisser à son niveau. Les scènes se répondent dans un désordre très construit, minéral et puissant. Merci à Pablo Larrain pour ce beau poème-visuel en hommage à Neruda (et petite pensée pour Philippe Noiret, qui n’avait pas démérité dans Le Facteur, film languide et sympathique).

A Cannes, nous avions vu ce film une première fois, voici la critique de Hugo Saadi : cliquez ici.

En attendant le palmarès demain, la soirée se poursuit avec un concert de salsa. Le village du festival, très festif, nous permet de goûter à la gastronomie sud-américaine, très variée : entre le plat traditionnel brésilien, haricots rouges, riz, viande cuite et saucisses (arrosé de caipirhina), les empanadas argentines ou le ceviche, nous patienterons tranquillement jusqu’au verdict de demain !

Pour le palmarès, nous retrouverons certainement Aquarius (avec Sonia Braga) déjà très remarqué à Cannes.

Neruda, de Pablo Larrain, Chili, avec Luis Gnecco, Gael Garcia Bernal, Alfredo Castro, Mercedes Moran. Festival Biarritz Amérique latine 2016. En compétition.

visuels: affiche et photos officielles.

[Festival Biarritz Amérique latine] »Maquinaria Panamericana », chronique d’une mort d’usine annoncée
« Edmond », fulgurances de la création de Cyrano par Alexis Michalik au Théâtre du Palais Royal
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *