Cinema

Emmanuel Devos et Gabriel Byrne vivent le Temps de l’aventure

Emmanuel Devos et Gabriel Byrne vivent le Temps de l’aventure

18 mars 2013 | PAR Yaël Hirsch

Jerôme Bonnell retrouve son actrice de « J’attends quelqu’un » (2007), Emmanuelle Devos qu’il couple en mystère avec l’élégant Gabriel Byrne (Miller’s crossing, In treatment….)  pour un thriller amoureux palpitant, en salles le 10 avril 2013.

La quarantaine passée, Alix est comédienne et vit depuis huit ans avec un homme et se pose des questions sur son couple. Étant donné qu’ils vivent à Paris et qu’elle joue un Tchekhov à Calais, la distance augmente encore l’acuité des questions. Un retour éclair à Paris pour passer une audition pourrait être le moyen de retrouver une complicité simple; mais le portable de son amoureux étant sur répondeur, Alix décide de faire quelque chose un peu fou, une fois l’audition (mal) passée : elle tente de retrouver un inconnu séduisant avec qui elle a échangé des regards le matin dans le train Calais-Paris (Gabriel Byrne). Le seul échange que les deux aient eu a permis à Alix de savoir que l’homme cherchait l’église Sainte-Clotilde… Elle saute donc dans le métro pour trouver son bel inconnu à un enterrement. Le temps de l’aventure commence… Mais qui dit aventure dit aussi mise en danger.

Ancré sur un Paris idéal, qui se traverse de part en part en métro, suivant une touchante Emmanuelle Devos sans relâche, le film reste parfaitement concentré sur le lien aussi charnel que  mystérieux qu’elle noue avec son anglais endeuillé et longtemps sans prénom (Gabriel Byrne, toujours aussi irrésistible et qui semble s’abonner aux rôles de Dom Juin pour les plus de 35 ans, puisqu’il séduisait déjà Charlotte Rampling dans « I, Anna »). Porté par une fraîcheur derrière laquelle se cache une angoisse palpable, à la fois bluette légère et thriller existentiel, « Le Temps de l’aventure » repose intégralement sur la maestria de ses acteurs et sur sa modestie. Ainsi,  si certains dialogues sont un peu trop métaphysiques ou caricaturaux d’une « comédie française », ils ne parviennent jamais à plomber une ambiance forte et intrigante, qui oscille entre « le renouveau est toujours possible » et ‘il faut assumer ses choix ». Un joli moment de romance et de cinéma.

« Le temps de l’aventure » de Jérome Bonnell, avec Emmanuelle Devos, Gabriel Byrne, Gilles Privat, Aurélia Petit, Laurent Capelluto, France, 1h45, 2013. Sortie le 10 avril 2013.

Infos pratiques

Avis aux Jurassicparkophiles
(Interview) Héla Fattoumi : le Centre chorégraphique national de Caen est un projet en crise de croissance
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *