Cinema

Elizabeth Taylor et sa lutte contre le sida

Elizabeth Taylor et sa lutte contre le sida

30 novembre 2011 | PAR Coline Crance

Elizabeth Taylor, étoile sacrée du cinéma mondial , s’est aussi illustrée au cours de sa vie par son engagement contre le SIDA. Retour sur le parcours cinématographique et engagé de cette femme de cœur.

Elizabeth Taylor commence très tôt ses débuts au cinéma. A peine âgée d’une dizaine d’années, elle décroche ses premiers rôles. Une place au soleil et Géant deux classiques de George Stevens avec respectivement Montgomery Clift, James Dean, et Rock Hudson lui ouvrent les portes de la gloire dès le début des années 50. Elle devient la véritable étoile d’Hollywood. Elle tourne avec les acteurs et les cinéastes les plus talentueux et enchaîne les superproductions. Elle est l’affiche de Ivanhoé, L’Arbre de la vie, Quo Vadis, Cléopâtre sur le tournage elle rencontre l’un des grands amours de sa vie Richard Burton. Belle, sulfureuse, Liz Taylor est une femme fatale et impétueuse autant à l’écran que dans la vie. Ses relations amoureuses ont souvent été intimement liées à ses choix artistiques. L’une de ses plus belles collaborations et amitiés est avec Joseph Mankiewicz. Soudain l’été dernier, tiré d’une pièce à succès du dramaturge Tennessee Williams, est l’un des films les plus remarquables de sa filmographie. Liz Taylor y exprime une sensualité animale rarement aussi bien exploitée. Aux côtés de Montgomery Clift et de Katharine Hepburn, le film est un succès critique et public. Cette année là, elle est nommée deux fois pour l’oscar de la meilleure actrice, pour son interprétation de Chatte sur toit brûlant de Richard Brooks et Soudain l’été dernier.

Mankiewicz déclare à propos d’elle : « Elizabeth Taylor, à l’époque de Soudain l’été dernier, avait ce que vous appelez en peinture un talent primitif, que je trouvais extraordinaire. Je pense que Tennessee Williams, écrit ce que j’appelle des arias, comme à l’Opéra , pour des actrices : par exemple, le dernier aria d’Elizabeth Taylor dans Soudain l’été dernier. »

Sa carrière ne s’arrête pas là. Elle tourne avec le prestigieux Cukor, Ziffirelli, les grands John Huston et Joseph Losey. Tennesse Williams sera l’auteur de sa vie puisqu’avec Losey, elle tourne deux films, Boom et cérémonie secrète dont le premier est une nouvelle fois tiré d’une pièce de l’auteur.

Même si Liz Taylor prend une retraite progressive à partir des années 1980, elle demeure active et continue de tourner avec la nouvelle génération du cinéma. Elle n’hésite pas à faire des apparitions à la télévision et prête même sa voix pour doubler Maggie Simpson ou son propre personnage dans la série.

Femme de coeur , de passion, elle eut huit maris et resta fidèle à ses convictions et ses combats. Dans les années 1980, elle est la première à se lever contre le SIDA. En 1985, c’est la mort de son ami et partenaire au cinéma Rock Hudson, emporté par cette maladie, qui lui fait l’effet d’un électrochoc. «Je regardais toutes les actualités sur cette nouvelle maladie et je me demandais pourquoi personne ne faisait rien, déclare-t-elle à l’époque. Ensuite, je me suis rendu compte que j’étais comme eux. Je ne faisais rien pour aider… »

Ainsi elle a l’idée géniale de mobiliser les artistes. Malgré quelques ricanements et un scepticisme ambiant, elle finit par gagner Hollywood à sa cause.

Fin 1985, elle participe à la création de l‘American Foundation For AIDS Research (Amfar). Elle entraîne dans sa lutte l’adhésion du public et des médias. On la voit apparaître en 1986 dans des spots TV dont Men, Women, Sex and Aids pour sensibiliser le plus grand nombre. En France, Line Renaud demande à Liz Taylor d’être la marraine de l’Association française des artistes contre le sida.

Tout est bon pour récolter de l’argent. En 1991, elle vend les photos de son huitième mariage avec Larry Fortensky, pour un million de dollars, intégralement reversé à l’Amfar. La même année, elle crée sa propre organisation, The Elizabeth Taylor Aids Foundation, afin d’élargir son action. Très vite, non contente de soutenir ces collectes effectuées par ses associations, elle profite du rayonnement international du Festival de Cannes pour animer galas et soirées privées. En mai 2000, elle est anoblie par la Reine qui salue sa carrière cinématographique mais aussi ce que Liz Taylor appelait  » engagement pour la vie ». On estime aujourd’hui qu’elle a réussi à récolter plus de 50 millions d’euros pour lutter contre cette maladie.

Portrait d’oeuvre : Angels in America une pièce culte sur le sida
Maison Martin Margiela, un t-shirt contre le sida
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *