DVDs

[Sortie dvd] « Dossier secret » et « Autour du monde… » :  un Orson Welles vagabond

[Sortie dvd] « Dossier secret » et « Autour du monde… » : un Orson Welles vagabond

07 juillet 2015 | PAR La Rédaction

Alors que la Cinémathèque rend un hommage exhaustif à Orson Welles, les éditions Carlotta rééditent deux classiques du réalisateur. Très différents dans leur genre, Dossier secret et Autour du monde avec Orson Welles proposent chacun à leur manière une façon de repenser le cinéma au milieu des années 1950, quand apparaît l’impératrice télévision. Et les deux offrent à la fois moments d’éclats et grande frustration.

Pour lire la version originale de l’article en anglais, c’est ici.

Dossier secret [rating=4]
Autour du monde avec Orson Welles [rating=3]

En 1954, Orson Welles était en exil européen auto-imposé, loin des studios de LA. Un exil également nomade, changeant incessamment d’idées d’argent et de lieu. Il est suivi dans ses errances par son gourou politique avec qui il a fondé un journal radical, Louis Dolivet (au nom français inventé). Godard jure que Dolivet a accès à l’argent volé à la Banque d’Espagne par des Républicains, bien qu’au fur et à mesure du film, on se rende compte qu’une version claire des évènements est difficile à obtenir. Tout ce que l’on sait c’est que Dolivet a donné son accrod pour produire le prochain film de Welles – une fantaisie baroque qui serait un Citizen Kane européen et qui a pour titre Mr Arkadin (Dossier Secret).

Joué par Welles lui-même, Arkadin est un riche mégalomane qui ne s’intéresse qu’à sa fille, jouée par la future Madame Welles, Paola Mori. Pour des raisons mystérieuses, il engage un aventurier pâlichon, Guy van Stratten, qui essaie de lui faire du chantage en enquêtant dans sa vie. Mais pourquoi ?

C’est ainsi que commence un conte picaresque, compliqué et décousu qui circule entre la France, l’Allemagne, l’Espagne et Tanger. Cette chevauchée oscille entre moments brillants et inégaux. Notamment parce que malgré le travail de restauration, les qualities très différentes des plans sautent aux yeux, beaucoup plus que dans un film plus ancient comme Othello. Il y a d’autres couacs : face à Welles, Robert Arden n’est pas tout à fait assez puissant pour porter un film, où les actrices sont aussi un peu évanescentes.

Mais le cœur du film est plein de moment inoubliables, comme Mischa Auer exposant son cirque de mouches ou l’excentricité de Michael Redgrave en antiquaire fous de chats. En détective allemand qui a besoin de cours d’anglais, Gert Forbes est excellent et Katina Paxinou est fascinante en ancienne flamme de Arkadin.

On voit assez bien pourquoi Welles pensait que ce film pouvait le remettre en bonne position sur la carte d’Hollywood. Et aussi pourquoi cela n’a pas marché ainsi. A l’époque le montage a été aussi haché que le tournage, fini à la hâte par Dolivet et sorti tel quel en France sous le titre « Dossier secret », qu’on retrouve dans le dvd du film restauré. Aujourd’hui, il existe au moins 5 versions du film dont aucune ne porte la signature du réalisateur.

Le film est fou, grotesque extravagant et un peu clinquant, mais si vous aimez Welles, alors il y a plein de choses à savourer. Notamment dans les bonus où l’historien Jean-Pierre Berthomé explique les coulisses du tournage, où le biographe de Welles, Simon Callow raconte l’histoire des acteurs. Et où l’on trouve des rushs inédits et fascinants où l’on voit Welles essayer des choses et diriger ses acteurs.

Il semble que Welles a été lié par contrat à Dolivet pendant une longue période, et notamment quand une chaine anglaise est venue le chercher pour tourner un documentaire de 25 épisodes, dont le titre serait Autour du monde avec Orson Welles. Cela explique peut-être pourquoi seuls 6 épisodes ont pu être complétés, 3 en Espagne, un à Londres, un à Saint-Germain des près (à Paris) et un à Vienne qui aurait été l’occasion pour Welles de revenir sur les lieux du tournages du Troisième homme de Carol Reed. Dans ce dernier épisode, un Orson Welles très excité fait un excellent guide des épiceries et pâtisseries viennoises. Et c’est peut-être le de sa prise de poids croissante ?

Ces documentaires font l’effet de « curiosités » : Welles n’y est pas particulièrement impliqué mais cela reste fascinant de le voir interagir avec des gens divers et de l’entendre decrire le processus du filmage au spectateur avec des microphones et des caméras toujours visibles (de manière délibérée) dans le champ de vision.

Dossier secret » « Autour du monde… montrent comment Welles a pu être le plus européen des réalisateurs américains et annonce que c’est bien sur le “vieux continent” qu’il achevera plusieurs chef d’œuvres : Le procès, Falstaff et F for Fake…

Dossier secret (aka Mr Arkadin), 1954, USA, VOST, 94 min, Carlotta films, 20.06€
Bonus : ORSON WELLES ET LE DOSSIER ARKADIN (47 mn) / MEN OF MYSTERY : SIMON CALLOW À PROPOS DE « DOSSIER SECRET » (25 mn) / RUSHES (18 min).

Autour du Monde, USA, 1955, VOST, 155 min, 2 DVD, Carlotta Films, Sortie le 8 juillet 2015,
DVD 1 : PAYS BASQUE (The Basque Countries – 25 mn) / LA PELOTE BASQUE (25 mn) / RETOUR À VIENNE (Revisiting Vienna – 26 mn) / SAINT-GERMAIN-DES-PRÉS (26 mn) / LES VIEUX DE LA REINE D’ANGLETERRE (London – 27 mn) / CORRIDA À MADRID (Spain: The Bullfight – 26 mn) – DVD2 : L’AFFAIRE DOMINICI PAR ORSON WELLES (2000 – Couleurs et N&B – 52 mn) Bonus : PRÉFACE DE CHRISTOPHE COGNET, CINÉASTE

visuels : Carlotta Films

Peter Domankiewicz

[Classics] “Mr Arkadin” & “Around the world”, The peripatetic Mr Welles
La Documenta soutient les artistes interdits d’entrer aux Emirats Arabes Unis
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *