DVD-VOD
« Ego » de Hannah Bergholm : Grand Prix de Gérardmer 2022

« Ego » de Hannah Bergholm : Grand Prix de Gérardmer 2022

05 août 2022 | PAR Julien Coquet

Une jeune danseuse recueille un œuf trouvé dans une forêt, qu’elle décide de couver. Et on le sait, l’enfer est pavé de bonnes intentions…

Le cinéma d’horreur scandinave a depuis quelques années le vent en poupe, et on ne compte plus les réussites : Norway of life de Jens Lien, Morse de Tomas Alfredson, Thelma de Joachim Trier… Les contrées froides et grises semblent attirer le mal. Et, rien qu’au dernier Festival de Gérardmer (festival de cinéma spécialisé dans les films fantastiques), deux films s’affrontaient sérieusement pour remporter le Grand Prix : The Innocents d’Eskil Vogt (Norvège) et Ego de Hannah Bergholm (Finlande). C’est finalement le deuxième qui remporta le Grand Prix, remis par le Jury présidé par Julie Gayet, tandis que The Innocents remportait le Prix du Jury de la Critique et le Prix du Public.

Ah, le parfait mode de vie finlandais…

Tinja a 13 ans et de la chance : belle petite fille, elle se prépare à son concours de gymnastique, entouré par une famille aimante. Ah, le parfait mode de vie finlandais, avec ses maisons coquettes, ses habits repassés, ses cheveux lissés… Mais on se rend rapidement compte que le père est un pleutre, le petit frère une sacrée tête à claques et la mère abusive. Cette dernière, obsédé par la réussite et à la recherche de la perfection, pousse sa fille dans ses derniers retranchements pour qu’elle réussisse sa compétition, tout en documentant la vie de famille sur son blog. En pleine nuit, Tinja trouve un œuf du corbeau qui était précédemment entré dans la maison familiale : après avoir achevé l’animal souffrant, elle récupère l’œuf et décide de le couver.

Un monstre de qualité

Avec un budget de 4 millions d’euros, Ego se démarque par la qualité de sa direction artistique. On est à la fois attiré et révulsé par cette famille parfaite où le bonheur semble obligatoire. Les costumes sont choisis à la perfection, les papiers peints kitschissimes… Ego bénéfice également d’un monstre de qualité. Réalisée en animatronics par Gustav Hoegen (qui a travaillé sur Star Wars, Prometheus…), la créature née de l’œuf est complétée par quelques ajoutes numériques. Cet immense oisillon fait peur comme il attendrit par l’amour qu’il porte naturellement à Tinja. On pense d’ailleurs plusieurs fois à E.T., l’extraterrestre lors des rencontres entre ces deux êtres. Ce premier film brasse également des thèmes larges comme les relations mère-fille, la famille, le passage à l’âge adulte, la maternité. On attend donc avec impatience la deuxième réalisation de Hannah Bergholm !

Ego (Pahanhautoja) de Hannah Bergholm, Suède/Finlande, 2022, 1h31, DVD ou Blu-ray chez The Jokers.

Visuel : Jaquette du DVD

Agenda du week end du 6 et 7 août
À voir en août à Paris : Boule de suif de Maupassant par André Salzet
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture