DVD-VOD
[DVD] Critique « Avant l’hiver » : Philippe Claudel réussit un thriller des petites choses, d’émotion et d’humain

[DVD] Critique « Avant l’hiver » : Philippe Claudel réussit un thriller des petites choses, d’émotion et d’humain

12 avril 2014 | PAR Gilles Herail

Passé inaperçu en salles, Avant l’hiver est un un très beau film qui ressemble beaucoup à son auteur. Un thriller à sa manière, qui parle d’un trouble, d’une émotion, avec pudeur et retenue. Katrin Scott Thomas, Daniel Auteuil et Leila Beikhti forment un magnifique trio. A découvrir.

[rating=4]

Synopsis: Paul est un neurochirurgien de soixante ans. Quand on est marié à Lucie, le bonheur ne connaît jamais d’ombre. Mais un jour, des bouquets de roses commencent à être livrés anonymement chez eux au moment même où Lou, une jeune fille de vingt ans, ne cesse de croiser le chemin de Paul. Alors commencent à tomber les masques : les uns et les autres sont-ils vraiment ce qu’ils prétendent être ? La vie de Paul et Lucie est-elle celle dont ils avaient rêvée ? Qui ment et qui est vrai ? Est-il encore temps, juste avant l’hiver de la vie, d’oser révéler les non-dits et les secrets ? Où sont les monstres et qui sont les anges ?

On se souvient du Philippe Claudel des Ames grises (réalisé par Yves Angelo) aussi gris que son titre, avec Villeret et Marielle, planté dans un décor sombre et pluvieux, qui laissait dans son sillage désenchanté une véritable émotion. Avant l’hiver, comme Il y a longtemps que je t’aime est plus lumineux, à sa manière, et multiple. Le film commence comme un thriller des petits riens, à la française. Comme dans Caché, L’empreinte de l’ange, La tourneuse de pages. Un élément mystérieux va rompre la routine et les apparences. Créer le déclic. Ce sont ici des fleurs rouges. Qui reviennent régulièrement sans annoncer leur expéditeur. Des fleurs qui créent le trouble et désarçonnent le personnage de Daniel Auteuil. Tout comme cette jeune femme dont on ne sait si elle le pourchasse ou si elle est un fantasme dont il n’arrive à se défaire. Claudel maîtrise parfaitement sa gamme. Esquisse, laisse penser, créer le doute. Et puis le thriller laisse place à une autre histoire. Pas celle d’une analyse de mœurs d’une famille bourgeoise et d’un quatuor sentimental. Car ce n’est pas ce qui intéresse le réalisateur. Claudel veut filmer une émotion, et des personnages. Une jeune femme, ancrée dans la réalité, contradictoire, touchante, paumée. Que Leila Bekhti incarne avec une densité fragile. Une autre femme, Scott Thomas dont le personnage, loin d’être secondaire, est au cœur de l’histoire. Femme au foyer frustrée d’une grande intelligence, amoureuse, lucide, pragmatique. Et un homme, Daniel Auteuil, qui vogue au milieu de tout ça. Sans péter les plombs et sans envie de tout plaquer comme dans Deux Jours à tuer. Avec au contraire sérénité, intérêt, écoute, lenteur. Avant l’hiver ne cherche pas la vitesse à tout prix. Cette recherche de lenteur, de déambulation du personnage principal est aussi celle du film. Un film plein de tension qui parvient à être lumineux en parlant de choses difficiles, de faux secrets que l’on a dû accepter. Un film qui émeut autant qu’il intrigue, où chaque personnage existe à part entière. Un film de Philippe Claudel donc, dont l’atmosphère est résumée par cette jolie idée qui parsème le film. Dire ou écrire le nom des gens pour ne pas les oublier. Ne vous arrêtez donc pas à certaines critiques qui évoquent un drame bourgeois poussiéreux. Avant l’hiver est tout le contraire.

Gilles Hérail

Avant l’hiver, un drame de Philippe Claudel avec Daniel Auteuil, Leila Bekhti et Kristin Scott Thomas, durée 1h40, sortie en dvd le 02/04/2014

À Chaillot, l’appel français à une stratégie européenne de la culture
Playlist de la semaine (62)
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture