Cinema

Divorce à la finlandaise : les affres burlesques des séparations nordiques

01 octobre 2010 | PAR Yaël Hirsch

Le réalisateur finnois Mika Kaurismäki est, comme son frère cadet, Aki (« L’homme sans passé », « Les lumières du Faubourg ») un fin observateur de la psychologie humaine. C’est en anthropologue ET en humoriste qu’il se penche sur le divorce sans séparation d’un couple ayant vécu dix ans ensemble. Sorte de « Mr & Ms Smith » complétement déjanté et baigné de lumière nordique, « Divorce à la finlandaise » est une comédie cruelle, outrée et absolument séduisante. Ce joli coup de cœur de la rédaction, qui est partenaire du film, sort le 20 octobre.

Juhani (Hannu?Pekka Björkman) et Tuula (Elina Knihtilä) ne se supportent plus après dix ans de vie commune. Dehors, elle enseigne le bien-être à l’université, et  il est psychologue pour couples. A la maison, tout se délite : Tuula gagne mieux sa vie que Juhani,  une femme de fer castratrice qui refuse de coucher avec son mari, la chambre d’enfants reste donc vide, et le mari brutalisé et éconduit se réconforte en vidant le frigo. L’un et l’autre font quinze ans de plus que leur âge… Bref, ils se font du mal et décident de divorcer. Mais de continuer à cohabiter ensemble tant qu’ils n’auront pas vendu leur maison. Il affichent les règles de ce nouveau vivre-ensemble sur le frigo. N°1 : pas de petit(e) ami(e), et pourtant jaloux par avance ils vont déclencher la guerre ouverte en prenant chacun un amant/une maîtresse pour blesser l’autre…

 

Dans cette adaptation du roman éponyme de Petri Karra (premier roman, publié en 2008), Mika Kaurismäki parvient à nous faire hurler de rire à propos du délitement d’un couple. Mêlant les deux protagonistes aux physiques communs, et aux colères burlesques, à d’ubuesques protagonistes de la mafia locale, il tourne ce divorce comme un vaudeville. Tout tient sur la truculence invraisemblable des situations : les deux personnages principaux « enterrent » leur mariage dans une tombe creusée dans le jardin, la mère de Tuula ressemble à Miss Marple et est la plus haute cheffe de la Mafia (elle est jouée par Kati Outinen qu’on a déjà vue dans « L’Homme sans passé »)… Et les extraordinaires comédiens portent ce grand théâtre de l’absurde : tous sont excellents, des deux premiers rôles, au meilleur ami érotomane (Tommi Eronen), en passant par le père mafioso rangé des voitures (Kari Vaananen). Mais la comédie ne fait pas oublier l’image. Hyper-réaliste, dans une lumière crue qui semble mordre chacune des situations, chaque image fonctionne comme le trait décisif d’un crayon de caricaturiste…

« Divorce à la Finlandaise » (Haarautuvan rakkauden talo), de Mika Kaurismäki, avec Hannu?Pekka Björkman, Elina Knihtilä, Anna Easteden, Kati Outinen, Tommi Eronen, Kari Vaananen, Finlande, 2009, 1 h 42. Sortie le 20 octobre 2010.

 

Page de fans facebook, ici.

the house of branching love
envoyé par widemanagement. – Regardez des web séries et des films.

Infos pratiques

Nesfluid® lance à la fois l’hydronutrition et des ateliers gratuits sur une péniche parisienne du 30 octobre au 4 décembre
Mad Men…les fifties, cette drôle de tendance
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

3 thoughts on “Divorce à la finlandaise : les affres burlesques des séparations nordiques”

Commentaire(s)

  • Yomen

    ENOOOORME!!!
    Hate d’avoir la liste des salles!!

    octobre 4, 2010 at 14 h 47 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *