Cinema

Critique, 5 ans de réflexion: Jason Segel et Emily Blunt attachants au service de recettes éprouvées

Critique, 5 ans de réflexion: Jason Segel et Emily Blunt attachants au service de recettes éprouvées

02 août 2012 | PAR Gilles Herail

Critique. Mettant en scène un couple tendre et efficace, The five year engagement propose une vision moderne de la traditionnelle comédie romantique estivale, sous le signe du producteur Apatow et du succès phénoménal des Bridesmaids. Pas de révolution mais un travail correctement exécuté.

Synopsis officiel : De l’avis général, Tom et Violet sont faits l’un pour l’autre et pourraient constituer le couple marié idéal. Deux «winners»… mais voilà que ce mariage imminent devient soudain un problème. Violet, rejetée par l’université dont elle rêvait, se rabat sur celle d’Ann Arbor, dans le Michigan. Tom se sacrifie pour la suivre, pensant que la «noce parfaite» peut attendre quelques mois. Puis d’autres obstacles, inattendus, se profilent, s’enchaînent. Le couple diffère, hésite, tergiverse… les mois passent, puis les années.

Jason Segel, qui sort des Muppets le Film et Emily Blunt que l’on a pu apercevoir dans L’agence et Des saumons dans le désert ne sont pas réellement identifiés en France. Pour ne pas dire inconnus. Ce sont pourtant bien eux qui font tout le charme de cette comédie romantique qui échoue souvent à remplir ses modestes objectifs de transgression. Comme dans 500 jours ensemble, la bonne idée du scénario est de modifier le déroulé traditionnel de la romance. Il est ici question d’une histoire d’amour parfaite en tout point et du traditionnel mariage. Qui n’arrivera finalement pas. Il aurait fallu pousser l’idée jusqu’au bout et proposer de véritables ressorts comiques sur la multiplication de petits évènements qui retardent de plus en plus la fameuse cérémonie.

Mais 5 ans de réflexion suit finalement la trame classique de la déréliction du couple. On apprécie certains éléments de modernité dans le propos, notamment sur la différence de réussite entre les deux conjoints au sein d’un couple. Mais le film de Nicholas Stoller souffre des mêmes défauts que les récentes productions Apatow (souvenez-vous de Peace Love et plus si affinités passé inaperçu plus tôt cette année). Une longueur démesurée (plus de 2h) qui aurait mérité de nombreuses coupes. La superposition de différents types d’humour, familial ou trash, et de tonalités qui veulent faire plaisir à tout le monde en perdant en personnalité. Bien au -dessus de la plupart des comédies romantiques qui sortent chaque année sur les écrans, 5 ans de réflexion n’est donc au final qu’une bleuette certes acide mais relativement conventionnelle. A voir pour découvrir un beau couple de cinéma et des acteurs qui mériteraient une plus grande notoriété sur notre sol.

Gilles Hérail

Une comédie américaine de Nicholas Stoller avec Jason Segel, Emily Blunt, Chris Pratt, durée 2h05, sortie le 1 aout 2012

Les arbres ne montent pas jusqu’au ciel : Marianne Rubinstein livre une réflexion à la fois mélancolique et dynamique sur l’âge
Madonna projette des images du soulèvement de Varsovie à son concert Polonais
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *