Cinema

Coffret Krzysztof Kieslowski, du documentaire à la fiction

22 février 2011 | PAR Coline Crance

Le 13 mars prochain , cela fera tout juste quinze ans que le grand cinéaste Krzysztof Kieslowski nous a quitté. Il fut l’un des artistes phares de la Nouvelle Vague polonaise. Mort prématurément à l’âge de 55 ans, il réalisa peu. Mais son œuvre a néanmoins une importance considérable dans le patrimoine cinématographique mondiale. Avant son œuvre de référence en 1988, les dix films du Décalogues tournés à l’époque pour la télévision polonaise, Krzysztof Kieslowski réalise la double Vie de Véronique, sa trilogie bleu-blanc-rouge, Brève histoire d’amour, le Hasard.. Ces chefs d’œuvres n’auraient pas pu se faire sans l’étroite collaboration du génial compositeur Zbigniew Preisner et sans de nombreuses années de travail préalable que nous propose de découvrir les éditions Montparnasse.

Le 1er mars, un coffret regroupant les court-métrages fondateurs des chefs d’œuvres de Kieslowski sera disponible à la vente. De vrais petits bijoux à voir absolument pour les passionnés des films du cinéaste.

Krzysztof Kieslowski fait ses études de cinéma à Lodz. A peine sortie de son école en 1969, il réalise une vingtaine de documentaires sous forme de courts-métrages et de moyens-métrages ou de documentaires de télévision. Comme toute cette jeune génération d’artistes, il est convaincu que le documentaire est le moyen de montrer les dérives et la vérité sur le régime communiste de plus en plus critiqué par les polonais. Les années 70 sont décisives pour la Pologne. Kieslowski à travers la force et la délicatesse de son regard révèle ces changements.

Le coffret propose de découvrir un très joli documentaire Premiers amours. Le cinéaste filme un jeune couple, Jadwiga et Romek âgés de dix huit ans qui attentent leur premier enfant. A travers leur pérégrination, Kieslowski décrit une réalité sociale extrêmement âpre mais sensible. De la fin du lycée à la maternité, le chemin est long pour les deux tourtereaux, entre la pression sociale, parentale et la corruption, seules les larmes de Jadwiga et celle de Romek regardant pour la première fois son enfant, auront raison de tout.

  

Ce film, précieux témoignage historique, est un tournant dans l’œuvre de Kieslowski. Le cinéaste se détache peu à peu du documentaire pour basculer dans la fiction. Sensible et pudique, Kieslowski a l’impression à travers le documentaire de voler les émotions de ceux qu’il   filme et qu’ils auraient peut-être voulu garder pour eux…Les larmes sincères et encore enfantines de Jadwiga deviennent pour lui un vol obscène auquel il ne veut plus être confronté.

 

En 1973, le magnifique Passage souterrain met en lumière ce tournant. Kieslowski filme des anciens amants qui discutent toute une nuit dans un magasin souterrain. Le jeu de vérité oscille entre tendresse et amertume. Et même si le souci du documentaire reste , Kieslowski place le spectateur au cœur de l’action. Les deux amants face à face se répondent, aucun de leur mouvement ne peut échapper à la caméra. Le cinéaste réutilise par la suite ce type de cadrage dans Bleublanc-rouge, le décalogue et brève Histoires d’amours.

L’intime est ici préservé par la force de la fiction. Kieslowski s’éloigne du documentaire pour filmer ces mondes à part, ces mondes clos, ceux des noirceurs et des tourmentes de l’individu. Le documentaire pour lui est la longue description d’une idée et la fiction l’expression des sentiments et des émotions. La réalité n’est plus qu’une toile de fond. La vérité est ailleurs vers un au-delà qu’il n’a de cesse de poursuivre à travers ses films. Le jeune Romek, héros du court-métrage Le personnel évolue dans le monde à part du théâtre. Double de Kieslowski, il est décorateur de théâtre comme le cinéaste le fut lui-même, Romek découvre peu à peu les vicissitudes de la réalité. La vie réelle malgré tout s’infiltre dans les consciences et dans le rêve. Pour Kieslowski le parcours initiatique de son jeune héros est le signal d’une nouvelle orientation de son regard de cinéaste.

La Paix, 1976 et Une brève journée de travail , 1981, sont le résultat de cette longue réflexion du cinéaste. Avec la Paix, la fiction s’assume complètement. Le cinéaste s’intéresse à la psychologie de ses personnages. Le parcours de Gralak, héros de La Paix, oscille entre le terre à terre et le surréel. Le surréel pour Kieslowski s’impose de plus en plus comme la seule solution pour lui permettre de passer de l’existentiel à l’essentiel.

Dans La Paix, un long plan séquence opère ce basculement qui marquera tous ces films par la suite. Mysticisme et destin deviennent par ce court-métrage des éléments clefs que l’on retrouve dans notamment La double vie de Véronique et la trilogie Bleu-blanc-rouge.

Kieslowski, cinéaste de l’engagement social devient celui de la noirceur et du secret de l’âme. Une brève journée de travail qui relate les émeutes de Random de 1976 est le dernier film dans lequel Kieslowski prend explicitement parti. L’engagement se place par la suite pour le cinéaste au niveau de l’individu lui-même et entre le regardé et le regardant. Tout comme le jeune Romek du Personnel qui ne sait s’il remplira le papier de délation demandé par l’administration, Kieslowski filme le doute, pose des questions mais n’y répond plus, plongeant son spectateur dans la séduisante et terrifiante profondeur de l’âme.

Un coffret à découvrir, une vraie plongée dans l’univers singulier de ce cinéaste virtuose !

 

Coffret Kieslowski Premiers plans, cinq films : Premiers amours, Passage souterrain,Le personnel, la paix, Une brève journée de travail. (en bonus : film de Gérard Parangon sur Kieslowski Les larmes de Jadwiga et un entretien avec Jean Yves Potel Pologne, années 1970, liberté controlée.) disponible à la vente le 1er Mars 2011. Prix : 20euros.

  
Kieslowski entretiens

 

Infos pratiques

Cleo T en show acoustique au Studio des Champs Elysées le 28 février
John Grant au Café de la Danse le 1er avril
Coline Crance

One thought on “Coffret Krzysztof Kieslowski, du documentaire à la fiction”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *