Cinema

Cinéphilie : 11 e vague de sorties Dvd RKO

19 septembre 2009 | PAR Yaël Hirsch

Depuis le 7 septembre, les fameux studios RKO ajoutent 10 nouveaux films à leur mémoire DVD du Cinéma. Parmi ceux-ci : « Les chasses du comte Zaroff », « L’Inconnu du 3 e étage » et « La pêche eu trésor ». Une mémoire inestimable du cinéma à 10 euros le DVD.

Les cinéphiles peuvent se régaler, les éditions montparnasse ressortent 10 classiques américains des studios RKO.

« Les chasses du compte Zaroff » (1932), d’Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel est un film culte, et qui a donné lieu à de nombreux remakes. Tourné avec des bouts de ficelle, dans les décors de King Kong,  et utilisant les acteurs du film de Merian C. Cooper (1933), ce jeu de chasse à l’homme dégage une atmosphère fantastique fascinante, non dénuée d’érotisme.

Première (brève) apparition de Marilyn Monroe à l’écran, « La pêche au Trésor » (1949) de David Miller réunit une dernière fois les trois Marx Brothers à l’écran, dans les coulisses d’un spectacle de Broadway où plusieurs protagonistes tentent de récupérer le collier de diamants des Romanoff. Humour, amour et de très beaux numéros de revue.

Enfin, véritable hommage au cinéma expressionniste allemand, et souvent considéré comme le premier film noir américain, « L’inconnu du 3 étage » (1940) de Boris Ingster redonne à Peter Lorre, dix ans après « M le Maudit » et en anglais le rôle inquiétant du criminel sans motif. Jeux d’ombres réflexifs, Voix off, rêves, danger dans les rues du Upper West Side et interrogations sur sa culpabilité pour un journaliste américain a priori sain d’esprit montrent comment les folies de la République de Weimar ont pu traverser l’Atlantique.

Également disponibles dans cette 11 e vague RKO :

– « Miss Manton est folle » (1938) de Leigh Jason avec Barbara Stanwick et Henri Fonda
– « La grande farandole » (1939), de H.C. Potter avec Fred Astaire et Ginger Rogers
– « La vénus des mers chaudes » (1955), de John Sturges, avec Jane Russel
– « Le pigeon d’argile » (1949), et Bodyguard (1948) de Richard Fleischer
– « Desperate » (1947), d’Anthony Mann
– Et l’illustre « Chevauchée fantastique » (1939), de John Ford, avec John Wayne.

Les films RKO se présentent sous forme extra-plate, avec le choix entre VO, VO sous-titrée français et parfois VF, et souvent une petite introduction de Serge Bromberg, directeur artistique du festival d’Annecy, et grand restaurateur de vieilles pellicules. Ils valent chacun 10 euros.

Tirza, une paternité existentielle
Jacques Audiard prophétise Hollywood.
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *