Cinema
Cannes 2022 : Mascarade, un casting de compétition sur le tapis rouge 

Cannes 2022 : Mascarade, un casting de compétition sur le tapis rouge 

03 juin 2022 | PAR Geraldine Elbaz

Présenté vendredi dernier au festival de Cannes dans la catégorie hors compétition, Mascarade, le dernier film de Nicolas Bedos a fait sensation sur la Croisette avec un casting exceptionnel : Isabelle Adjani, Pierre Niney, Marine Vacth, François Cluzet, Emmanuelle Devos, Charles Berling, Laura Maurante, Nicolas Briançon… La belle équipe a marqué les esprits et le public s’est rué en salle pour découvrir ce film très attendu. Laissez-vous embarquer dans la frénésie d’un film truculent, qui ne manque pas de panache ! 

On ne présente plus Nicolas Bedos. Auteur de pièces de théâtre, metteur en scène, écrivain, chroniqueur, scénariste, réalisateur, acteur… il sait tout faire et il excelle ! Quel que soit l’exercice lié à sa plume, sa créativité semble inépuisable. On se souvient notamment de ses chroniques humoristiques dans l’émission de Franz-Olivier Giesbert, de ses passages remarqués dans ONPC il y a quelques années et de sa formidable pièce de théâtre Promenade de Santé, portée par l’exquis duo Mélanie Laurent/Jérôme Kircher. On se rappelle aussi son admirable premier film en tant que réalisateur Monsieur et Madame Adelman, puis le deuxième La Belle Epoque, sorti en 2019, avec déjà un casting de choc et de prestigieuses récompenses. En 2021, on découvre OSS 117 : Alerte rouge en Afrique Noire, pour lequel il signe la réalisation et en grande partie la musique du film. Brillant, prolifique et perfectionniste, Nicolas Bedos est, comme un certain Charlie Chaplin, sur tous les sujets.  

Mascarade est donc son quatrième film et là encore, tous les ingrédients du succès sont réunis. On y retrouve Pierre Niney, qu’il avait dirigé dans OSS, incarnant cette fois Adrien, un jeune et beau danseur, dont la carrière brisée prématurément le plongera dans l’oisiveté opulente de la Côte d’Azur. Il se fait entretenir par Martha (Isabelle Adjani), une ancienne star de cinéma, mais l’irruption dans sa vie de l’irrésistible Margot (Marine Vacth) va tout chambouler. De manigances en subterfuges audacieux, le spectateur va se retrouver embarqué dans un tourbillon vertigineux, dans une folle mascarade.

Nicolas Bedos nous offre ici un scénario riche, au rythme particulièrement dense. On y retrouve l’effervescence d’un Baz Luhrmann excentrique dans un décor ultra glamour, où sont exposés des conflits de classes, de sexes et de générations. Le projet est ambitieux et la construction du film complexe, marquée par des allers-retours incessants avec cette volonté de perdre parfois le spectateur. 

Instinctif, génial, exigeant, le réalisateur sait exactement où il veut emmener ses acteurs, dont la partition doit être jouée tout en nuances mais avec éclat et démesure. Car nous sommes dans la satire, dans l’extravagance poussée à l’extrême. Pierre Niney est comme d’habitude très juste dans son jeu, Isabelle Adjani incarne merveilleusement son personnage, Marine Vacth est éblouissante à tous points de vue, François Cluzet est remarquable. L’ensemble est une vraie réussite.

À Cannes, dans le Grand Théâtre Lumière, imaginez 2000 personnes debout, applaudissant à tout rompre pendant près de 15 minutes à la fin de la projection. Tout est dit.

 

 

Mascarade, un film de Nicolas Bedos

Sortie le 1er novembre 2022

Durée : 2h22

Afrique, les religions de l’extase à l’Abbaye de Daoulas
« JeveuxJeveuxJeveux ! » : si l’anthropocène m’était conté…
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture