Cinema

Beat Takeshi Kitano est un gosse de peintre à la Fondation Cartier

17 mars 2010 | PAR Alienor de Foucaud

Inventée de toutes pièces par Beat Takeshi Kitano pour la Fondation Cartier, l’exposition Gosse de Peintre est présentée du 11 Mars au 12 Septembre 2010. Un projet singulier qui s’installe avec finesse et impertinence dans le monde de l’enfance, mêlant vidéos, peintures, objets insolites, décors, machines fantasques et sensorielles.

Cinéaste, acteur, animateur d’émissions télévisées, comique, peintre, écrivain, Takeshi Kitano est un personnage hors du commun et une star très populaire au Japon. Avec cette exposition, il souhaite « amener une autre définition au mot art, qui soit moins officielle, moins conventionnelle, moins snob, plus ordinaire. »

Sa fascination pour le monde de l’enfance et son rapport original et novateur à l’image lui permettent ainsi de jouer avec les mots et de prendre à contre-pied les principes mêmes d’une exposition.

Ce projet kaléidoscopique invite les visiteurs à interagir et participer transformant le musée en un immense parc d’attractions. La culture populaire et la réflexion scientifique, l’imaginaire, la satire, la tradition, la pédagogie, le beau et le kitsch s’y côtoient en un ensemble à la fois hétéroclite et complémentaire.

Au fil d’un parcours semé d’étranges images, d’ateliers, de jeux et de gags, il entraine le visiteur dans un univers aussi joyeux que complexe. Son exposition permet de découvrir sa théorie sur la disparition des dinosaures ; des poissons transgéniques déjà garnis de délicieux sushis y croisent des chimères et animaux imaginaires, tandis qu’un criminel récalcitrant échappe à la pendaison, clin d’œil grinçant au fait que la peine capitale existe encore au Japon.

Enfin, véritable «  usine à gaz », une gigantesque machine à coudre tourne à grand bruit pour confectionner un ruban dérisoire, se faisant ainsi la métaphore ironique de l’art contemporain.

La peinture, la vidéo et l’image occupent également une place particulière dans l’exposition. En exclusivité pour la Fondation Cartier, Takeshi Kitano a tourné trois petits sketchs comiques qui s’attaquent avec humour aux clichés que les Occidentaux portent sur le Japon et présentent différents modes d’expérimentations picturales menées à grande échelle, faisant écho à son dernier long métrage, Achille et la tortue.

Cette toute première exposition de l’artiste et cinéaste japonais s’adresse aux enfants tout en parlant aux adultes. Avec Gosse de peintre, Beat Takeshi Kitano prend les enfants au sérieux et les invite à penser, à rêver, à entrer dans le jeu.

Gosse de peintre, Beat Takeshi Kitano à la Fondation Cartier, 261, bd Raspail, 75014, Métro Raspail, ligne 4: www.fondation.cartier.com

Evènements :

Takeshi Kitano, Achille et la tortue, troisième long métrage sur sa condition d’artiste après Takeshis’ (2005) et Glory to the Filmmaker ! (2007)

Takeshi Kitano, Kitano par Kitano, avec la collaboration de Michel Temman, première autobiographie publiée hors des frontières du Japon, aux éditions Grasset.

Takeshi Kitano, l’iconoclaste, rétrospective cinéma et télévision au Centre Pompidou du 11 Mars au 21 Juin 2010: www.centrepompidou.fr

 

Vernissage sous l’oeil de la caméra à la NM Galerie jeudi 18 mars
Téléchat revient sur Arte
Alienor de Foucaud

3 thoughts on “Beat Takeshi Kitano est un gosse de peintre à la Fondation Cartier”

Commentaire(s)

  • Mike

    Foutreciel ! Je me mords les doigts de n’y être pas allé. Et c’est pas le temps qui a manqué. Si j’avais su… Ah foutredieu ! Crispation d’agacement.

    septembre 14, 2010 at 13 h 21 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *