Cinema

Abyssinie, l’appel du loup : un documentaire de toute beauté

Abyssinie, l’appel du loup : un documentaire de toute beauté

12 décembre 2012 | PAR Olivia Leboyer

Le photographe Vincent Munier part sur les traces des loups au pelage roux, une espèce unique au monde et menacée. Un superbe documentaire.

Petit déjà, Vincent Munier partait en expédition avec son père pour photographier des animaux. Aujourd’hui, ce sont les loups d’Abyssinie qui l’appellent au loin. Rares, menacés de disparition, ils ne sont pas faciles à débusquer. Aussi la quête va-t-elle durer plusieurs semaines. Au fil des rencontres et des espoirs déçus, le photographe persiste, guette, sur les traces des fameux loups.

Devant nos yeux éblouis, vers la fin du film, la rencontre a bel et bien lieu. Vincent Munier trouve même une famille de loups, avec d’adorables louveteaux duveteux et espiègles. Les photos prises livrent ainsi un témoignage sur le mode de vie de ces loups : les mamans louves déposent des proies déjà mortes pour que les petits s’exercent dessus. Ces derniers, instinctivement, retrouvent les gestes de leurs parents, pour le jeu comme pour la chasse. Vincent Munier capte des instants magiques, suspendus : perfectionniste au possible, il nous confie sa déception. Il avait rêvé de clichés plus poétiques ! Une photographie réussie doit, pour lui, laisser toute latitude à l’imagination. Minimaliste, elle doit restituer une atmosphère, un mouvement, une esquisse de geste, une sensation. Les photographies que nous voyons sur l’écran, silhouettes graciles découpées sur l’horizon, possèdent bien ce charme-là !

Abyssinie, l’appel du loup, de Laurent Joffrion, France, 52 minutes.

Concours : Quand facebook joue le rôle du père Noël
Carnet de Voyage : Décembre culturel dans le port de Rotterdam
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *