A l'affiche
[Critique] « Paroles de conflits », un vélo et 10 000 kilomètres pour une belle aventure humaine

[Critique] « Paroles de conflits », un vélo et 10 000 kilomètres pour une belle aventure humaine

18 avril 2013 | PAR Hugo Saadi

[rating=4]

paroles de conflits raphael beaugrand

 

Paroles de conflits est à l’origine un web-documentaire avec aux commandes Raphaël Beaugrand, un journaliste (et grand sportif). Car oui, ce documentaire porté à l’écran, raconte le périple à vélo de Raphaël entre Paris et Hiroshima. Le film qui a reçu le prix du meilleur web-documentaire au dernier Festival de La Rochelle, est à la fois bouleversant et pédagogique, une réussite.

Paroles de conflits est une véritable aventure, un voyage avec 8 étapes dans des pays qui ont été touchés par la guerre à différentes époques, de la Seconde Guerre mondiale à la chute de l’Union Soviétique sans oublier la Guerre Froide. Il part avec l’envie de « montrer comment ces peuples se reconstruisent après la guerre », en vivant le plus souvent dans l’insécurité. Effectivement, quand l’actualité est terminée, les caméras s’éloignent et on ne voit jamais comment la vie reprend ses droits. La grande réussite du film est la facilité que le spectateur possède à se projeter sur le terrain. Caméra au poing ou sur le guidon, on vit avec lui l’aventure. Il y a une véritable mise en avant du reporter, il s’adresse à nous, pleure face à nous et raconte son quotidien ponctué de moments de solitude et de joie. Raphaël nous fait partager des tranches de vie et sur fond de récits historiques, il donne la parole aux victimes et témoins des conflits. De la Bosnie-Herzégovine (Srebrenica) au Japon (Hiroshima) en passant par la Moldavie, l’Ukraine, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, la Chine et la Corée (rien que ça !!), Paroles de conflits fourmille de rencontres bouleversantes et de poignants témoignages.

La qualité du métrage, une réalisation en solitaire mais diversifiée par les multiples prises de vues et une musique quasi omniprésente, rythment les 10 000 kilomètres sans essoufflement. La voix off du reporter se veut pédagogique, les différents problèmes géopolitiques sont exposés de façon claire. La tension perdure dans certaines régions comme en Transnistrie, État indépendant non reconnu situé entre la Moldavie et l’Ukraine (où il est interdit de filmer) et à l’extrême ouest de la Chine. Une tension qui oblige le reporter à cacher sa caméra pour éviter la prison ou encore à garder l’anonymat des témoins afin de les préserver. C’est dans ces moments là que « le cinéma du réel » n’a jamais mieux porté son nom.

Rencontre avec Raphaël Beaugrand à venir sur Toute la culture !

Paroles de conflits, un documentaire de et avec Raphaël Beaugrand, France, 1h30, sortie le 27 mars 2013.

http://www.parolesdeconflits.com/

visuel : (c) Fatcat Films

 

affiche "paroles de conflits"

[Le Buzz] Le trublion Rémi Gaillard se paie la tête de TF1
Demorand va quitter une de ses fonctions chez Libé
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture