A l'affiche
« Listen up Philip » : même en Upstate, Alex Ross Perry persiste et signe dans l’existentialisme new-yorkais

« Listen up Philip » : même en Upstate, Alex Ross Perry persiste et signe dans l’existentialisme new-yorkais

09 janvier 2015 | PAR Yaël Hirsch

Alex Ross Perry s’était fait remarquer en noir et blanc avec le très chiadé et prétentieux Color Wheel. Dans Listen Up Philip il persiste et signe dans une nouvelle vague antique et intello neurasthénique. Et il pousse le bouchon de la tête à claque si loin qu’il force l’admiration. Avec en jeu d’extrême le duel Elisabeth Moss/ Joséphine de la Baume dans le rôle de la petite amie arty. En salle le 21 janvier 2014.

[rating=4]

Philip (excellent Jason Schwartzman) est un jeune auteur nombriliste que son deuxième roman rend « notable ». Au lieu de se battre pour en parler, il refuse toute interview et se replie chez un auteur plus âgé et aussi nombriliste que lui qui a adoré son livre, Ike Zimmerman (pétillant Jonathan Pryce). Il laisse sa petite amie photographe trop cool qui l’a nourri logé pendant les années de dèche (Elisabeth Moss de Mad Men) pour se lancer dans l’ennui de la maison de campagne de Ike où il se conforte d’amertume. Éventuellement, le trentenaire hypersensible à ses propres émois accepte une charge de cours d’écriture en Upstate New-York mais parvient très facilement à se faire détester de tous ses collègues, y compris de la belle française Yvette (Joséphine de la Baume)…

Choisissant un acteur parfait, à la mèche parfaitement collée pour jouer un Philip parfaitement snob, infect et haïssable, Alex Ross Perry va très loin dans le jeu de miroir de ses deux anti-héros, massacreurs de joie, de chaleur et de lien social ou amoureux. De la pénible voix off qui sussure les pensées apitoyées sur eux de ses personnages à la lenteur mesurée d’un film qu’il a la bonté de nous offrir en couleur, le jeune réalisateur va si loin dans son projet de Nouvelle vague sans espoir d’avenir qu’il parvient à avoir un effet physique sur son spectateur. Le film est d’autant plus réussi, qu’il est sans compromis. l’adolescence et ses intransigeances sont sources inépuisables de création…

Listen up Philip, de Alex Ross Perry, avec Jason Schwartzman, Jonathan Pryce, Elisabeth Moss, Joséphine de la Baume, Krysten Ritter, USA, 104 min, Potemkine Films. Sortie le 21 janvier 2014.

visuels : images officielles du film

Les vernissages de la semaine du 8 janvier 2015
« Avant demain, épigenèse et rationalité’, par Catherine Malabou
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture