Cinema
The Color Wheel, un road trip en noir et blanc entre frère et soeur

The Color Wheel, un road trip en noir et blanc entre frère et soeur

31 juillet 2012 | PAR Yaël Hirsch

Joué par son résonateur, Alex Ross Perry et sa scénariste, Carlen Altman, « The Color Wheel » n’a de couleurs que dans le titre. Le film s’étire en noir et blanc sur des photos de Sean Prince William avec un existentialisme et des bavardages qui oscillent entre les années 1970 et nos jours. Un film de jeunes talents qui souffre de ses snobismes et de ses faux iconoclasmes.

Aspirante journaliste un peu paumée mais pleine de vie, JR (Carlen Altman) demande à son frère, Colin (Alex Ross Perry) qu’elle voit peu un immense service : l’accompagner récupérer ses affaires chez  un de ses anciens profs avec qui elle s’était mise en ménage. Ayant mis de côté ses aspirations littéraires et vivotant chez leurs parents quelque part sur la côte Est, le gentil et léthargique Colin prend donc le volant de sa sœur pour une opération récupération des cartons au cœur de Manhattan. Sur le chemin, les vieilles querelles et la compétition forcenée qui anime le frère et la sieur retrouvent une fraîcheur adolescente. Une fois à New-York, challenges par des situations socialement humiliantes, les deux compagnons évoluent et se tansforment.

En noir et blanc à cause de Robert Frank, égrenant les réflexions sur la vie de deux loosers gâtés en s’inspirant de Philip Roth, oscillant entre le road movie et la comédie romantique (entre un frère et une sœur, la tension incestueuse c’est so chic!), The Color Wheel ressemble à son titre paradoxal pour un film qui refuse la couleur  : un fatras de références de hipsters 100 % côté Est englue la réelle violence et la poésie vraie que l’œuvre pourrait dégager. Il y a de très belles choses dans ce deuxième long métrage de Alex Ross Perry, mais elle sont cachées sous des montagnes de prétention inutile.L’effet pervers du film est de nous amener à généraliser et de faire croire que les  jeunes entre 25 et 30 ans éduqués d’aujourd’hui ont bien mérité leur situation d’éternels ados car ils ne se sont toujours pas remis d’une enfance protégée et dorée, et qu’ils ont trop réfléchi à ce qu’est la vie pour avoir le courage de prendre des risques.

« The Color Wheel », de Alex Ross Perry, avec Alex Ross Perry, Carlen Altman, Ry Russo-Young, Bob Byington, USA, 2011, 83 min. Sortie le 1ier août 2012.

Deux mandats d’arrêt dans la succession de Charles Trenet
Le Caméléon d’Andreï Kourkov : quand le nationalisme se mêle à l’absurde
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “The Color Wheel, un road trip en noir et blanc entre frère et soeur”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture