A l'affiche
[Critique] « Le dernier coup de marteau » : Alix Delaporte retrouve Clotilde Hesme et Grégory Gadebois

[Critique] « Le dernier coup de marteau » : Alix Delaporte retrouve Clotilde Hesme et Grégory Gadebois

10 mars 2015 | PAR Olivia Leboyer

En 2011, Alix Delaporte avait réalisé un premier film simple et sensible, Angèle et Tony, avec Clotilde Hesme et Gégory Gadebois (qui avait reçu le César du Meilleur espoir). Les deux acteurs sont les protagonistes du Dernier Coup de Marteau, malheureusement un peu trop appuyé.

[rating=2]

On a très envie de dire du bien de ce second film d’Alix Delaporte. Et, en fait, on peut en dire. Comme dans Angèle et Tony (voir notre critique), la réalisatrice filme les bords de mer (ici, non plus la Normandie, mais les plages près de Montpellier) avec sensualité et poésie. Clotilde Hesme incarne remarquablement une jeune mère souffrant d’un cancer. Peu de dialogues évoquant la maladie, juste quelques plans volés ça et là, une perruque qui glisse, une fatigue qui s’installe.

L’histoire relève du mélodrame le plus classique : une mère et son fils adolescent vivent dans des caravanes de bord de mer. Un jour, le père, un chef d’orchestre de renom, revient à Montpellier. Il ne connaît pas son fils, et ne désire pas revoir Nadia. Obstiné, farouche, le jeune garçon va frapper à la porte de sa loge, au risque d’être rejeté. Le film révèle le jeune Romain Paul, regard braqué et présence minérale. Un jeune garçon émouvant, un peu comme dans L’Enfant d’en haut d’Ursula Meier. Le même rapport à l’amour et à l’argent, brusque et primitif. Alix Delaporte possède une grande délicatesse, qu’elle expose ici un peu trop. Dans chaque plan, on sent la volonté de rester allusif, subtil, de ne pas déborder du cadre. Et, paradoxalement, cette retenue alourdit la film, lesté de métaphores un peu trop visibles.

La maladie, le père qui revient dix ans après, la transmission d’un lien affectif à travers la musique, les immigrés de la caravane d’à côté : le scénario a des allures de feuilleton de l’été. Dommage, car, par instants, une émotion se dégage. Il suffit d’un regard, méfiant ou soudain apprivoisé, pour que quelque chose se produise. Dans Angèle et Tony, le naturel s’imposait. Ici, il n’est qu’intermittent.

Le Dernier Coup de Marteau, d’Alix Delaporte, France, 1h23, avec Clotilde Hesme, Grégory Gadebois, Romain Paul. Sortie le 11 mars 2015.

Visuels : affiche, photo et bande annonce officielles du film

« Les derniers mondains », Camille Pascal dans les coulisses du pouvoir
[Live Report] Kanye West à la fondation Louis Vuitton
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture