Théâtre
Le triomphe de Grégory Gadebois dans Des Fleurs pour Algernon

Le triomphe de Grégory Gadebois dans Des Fleurs pour Algernon

24 février 2014 | PAR Christophe Candoni

Depuis plus d’un an, Grégory Gadebois joue Des Fleurs pour Algernon sans que le triomphe ne s’estompe. Après le studio des Champs-Elysées et le Petit Saint-Martin, c’est au théâtre Hébertot que l’ex-pensionnaire de la Comédie-Française fait une nouvelle reprise de son admirable interprétation de la pièce tirée de la nouvelle de Daniel Keyes et mise en scène sans artifice par Anne Kessler. Seul en scène, vissé sur son fauteuil de cobaye, il offre au public gagné par une déferlante d’émotions un beau et précieux moment de théâtre.

Grégory Gadebois joue Charlie Gordon, objet d’une expérience inédite entreprise par deux chercheurs qui ambitionnent de faire d’un être intellectuellement limité le plus doué des savants. Après des progrès fulgurants repoussant toutes les limites de la connaissance, Charlie devenu bête de science ultra lucide appréhende une rechute qui sera tout aussi vertigineuse en découvrant l’extrême solitude  et le malheur de son sort.

Dans un décor clinique éclairé froidement aux néons et surplombé par deux écrans de télésurveillance, se livre une représentation sans fard dédiée aux qualités de jeu suprêmes d’un grand acteur pourtant discret, jamais démonstratif. Des Fleurs pour Algernon est un texte culte et toujours aussi touchant, formidablement porté par Gadebois, une personnalité forte et singulière qui séduit le théâtre comme le cinéma de sa prestance massive et rugueuse, de sa délicatesse sensible et qui tranche net avec les jeunes premiers formatés. Il déploie sur scène une riche palette de sentiments et une épaisseur humaine qui touche immanquablement.

Visuel : (c) crédit ARTCOMART

Matinées le samedi à 16h et le dimanche à 18h.

Infos pratiques

Festival Kaléidoscope
La Manutention
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture