A l'affiche
[Critique] « Gaby Baby Doll », fantaisie romantique au rythme de la nature

[Critique] « Gaby Baby Doll », fantaisie romantique au rythme de la nature

15 décembre 2014 | PAR Olivia Leboyer

Gaby 1

Après les formidables La vie au ranch et Les coquillettes, Sophie Letourneur livre une très jolie fantaisie romantique, en mode bucolique et cool. Lolita Chammah et Benjamin Biolay, très attendrissants, nous donnent envie de tomber amoureux ! A découvrir dès le 17 décembre.

[rating=4]

Dans La vie au ranch (voir notre critique enthousiaste) et Les coquillettes, les jeunes filles se déplaçaient en bandes, même en grappes, parlant fort, riant, gesticulant. Une vie de groupe, tellement rassurante, pour ne pas quitter le terrain privilégié et douillet de l’adolescence. Ici, Gaby (Lolita Chammah) va, pour la première fois de sa vie, se retrouver seule en pleine campagne : sa petite bande d’amis est repartie et son amoureux Vincent (Félix Moati) se sent soudain de trop au milieu des angoisses de Gaby. L’aime-t-elle ? Vincent s’en va pour tester Gaby.

Livrée à elle-même, la jeune fille part tout de suite à la recherche d’un homme, quel qu’il soit, qui l’aiderait à s’endormir. Le comique de situation joue à plein : la jolie Gaby racole à tour de bras, avec aplomb, sans arrière-pensées. Les hommes, pour elle, sont comme des doudous, des présences dans le matelas de fortune. Car si Gaby est au vert, c’est sur les conseils de son psychanalyste. Les paysages, le calme doivent normalement agir de façon apaisante. Agaçante, figée dans des comportements ultra-infantiles, Gaby possède aussi une vraie grâce. Mutine, adorable, elle séduit presque malgré elle, les hommes comme les spectateurs. Evidemment, dans cette campagne endormie, il y a un Homme : un Benjamin Biolay dans toute sa superbe, clochardisé, en barbe et jogging, retiré dans sa petite cabane. Lui ne veut voir personne, surtout pas une jeune femme bouillonnante de vie, qui parle comme une moulinette et fait pipi partout. Comment endormir cette jolie princesse ?

Doucement, le clochard charmant et la jeune femme en panique vont s’apprivoiser, au rythme de la nature. Un pur plaisir de cinéma, drôle et euphorisant. Ne le manquez pas.

Gaby Baby Doll, de Sophie Letourneur, 88 minutes, France, avec Lolita Chammah, Benjamin Biolay, Félix Moati, Pascal Joyeux, Benasser Kandoussi, Jean-François Ducrot, Dérothée Lécuyer. Sortie le 17 décembre 2014.

visuels: affiche, photo et bande annonce officielles du film.

Le premier film de Noel de Disney datant de 1927 vient d’être retrouvé
Aigle et Paul&Joe s’associent pour une collection capsule printannière
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *