A l'affiche
[Critique] « Un amour », Richard Copans retrace l’histoire de ses parents

[Critique] « Un amour », Richard Copans retrace l’histoire de ses parents

21 mars 2015 | PAR Yaël Hirsch

Réalisateur et producteur (notamment de Amos Gitaï, Luc Moullet et Claire Simon), le fondateur des films d’ici, Richard Copans retrace toute l’intimité de l’amour de ses parents, Lucienne et Simon, depuis leur rencontre engagée dans la France des Années 1930. Sur une musique signée Michel Portal et Vincent Peirani, avec la voix le Dominique Blanc et un texte co-écrit par Marie Nimier, le résultat brouille précieusement les frontières entre documentaire et fiction. Un petit bijou, en salles le 25 mars.

[rating=4]

Simon est américain et suit de loin le train de la « Lost Generation » pour venir étudier la musique. A Chartres, il rencontre Lucienne, qui a fui les bonnes manières étouffantes de sa famille pour devenir vendeuse chez Gallimard. Épris tous deux de liberté, jeunes amoureux de leur temps, ils déclinent leur histoire d’amour comme une belle improvisation de jazz qui n’en finirait pas.

A travers des photos retrouvées, mais aussi des supputations (Sim Copans, le père, aurait été plus que la voix du jazz américain à la radio et à Souillac, où il a fondé un festival : il aurait été agent secret pendant la Guerre froide!) et surtout une manière de figurer l’intime par des images et des mots, Richard Copans entre dans l’histoire d’amour de se parents avec une délicatesse vertigineuse. Tout est beau dans ce film qui oscille entre le documentaire et la fiction pour raconter à la fois ce qu’il y a de plus privé et de plus universel dans Un amour. Non sans rappeler Lullaby to my father de Amos Gitaï (voir notre article). Réalisation originale, entre la grande et la petite histoire, le documentaire est la fiction, Un amour est un exercice réussi d’admiration filiale.

Un amour de Richard Copans, scénario R. Copans et M. Nimier, avec la voix de B. Blanc, musique : Michel Portal et Vincent Peirani, France, 2015, 1h30. Shellac. Sortie le 25 mars 2015.

visuels : photos officielles du film.

[Critique] « Hacker » : Michael Mann manque son retour
Les Stigmatisés à l’Opéra de Lyon : toute la beauté de la laideur…
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *