A l'affiche
[Critique] « Toute première fois » Pio Marmai essaie l’hétérosexualité dans une romcom pleine de fraicheur

[Critique] « Toute première fois » Pio Marmai essaie l’hétérosexualité dans une romcom pleine de fraicheur

31 janvier 2015 | PAR Gilles Herail

Toute première fois joue de la fraîcheur de son casting et de l’originalité de son pitch pour dynamiser une comédie romantique très classique dans sa structure qui brille pourtant par son charme et la fraîcheur des ses acteurs, Pio Marmai en tête.

[rating=3]

Synopsis officiel: Jérémie, 34 ans, émerge dans un appartement inconnu aux côtés d’Adna, une ravissante suédoise aussi drôle qu’attachante. Le début d’un conte de fées ? Rien n’est moins sûr car Jérémie est sur le point de se marier… avec Antoine.

La diffusion de la bande-annonce de Toute Première Fois provoque son petit effet en salles depuis plusieurs semaines. Grâce à  la force d’une idée de scénario assez brillante : le trouble d’un homosexuel heureux et épanoui qui va tomber amoureux d’une femme pour la toute première fois. Les deux réalisateurs apposent ce pitch malin et moderne à un canevas beaucoup plus classique de comédie romantique. En se démarquant grâce au potentiel comique de ce coming-out inversé. Qui permet de revisiter les scènes attendues du genre avec malice. La modernité des dialogues et des références de ce conte utopique colle à merveille à un casting plein de fraîcheur. Mené par le toujours charismatique Pio Marmai, que l’on avait découvert dans Le Premier Jour du Reste de Ta Vie et qui reprend son rôle habituel, sans se renouveler, mais avec le même naturel désarmant.

Les excellents seconds rôles sont l’atout incontestable du film, Franck Gastambide en tête, meilleur ami hétéro très porté sur la chose. Qui va former avec Camille Cottin (la Connasse de Canal+) un couple inattendu et explosif, multipliant les hilarants ping-pong d’amour vache. Les parents soixante-huitards pourfendeurs du mariage bourgeois sont tout aussi croustillants et le script soigne ses scènes de comédie, se permettant des séquences assez crues qui égaient le déroulement attendu de la romance. Une histoire d’amour qui parait elle moins crédible, plus timide, tout en restant touchante. Toute Première Fois ne sera pas la révolution espérée du genre de la comédie romantique à la Française. Mais ce divertissement humble et soigné, utilisant très habilement ses atouts de départ, devrait rencontrer un joli succès d’estime.

Gilles Hérail

Toute première fois, une comédie française de Noémie Saglio et Maxime Govare avec Pio Marmai et Franck Gastambide, durée 1H30, sortie le 28/01/2015

Bande-annonce et visuels officiels.
[Critique] « Imitation Game » Benedict Cumberbatch dans un biopic consensuel et hors sujet sur Alan Turing
Box-office : bon démarrage de Taken 3 qui détrône La Famille Bélier au top 10 des entrées France de la semaine.
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *