A l'affiche
[Critique] « Nos Futurs » Le duo Rémi Bezançon / Pio Marmai ne retrouve pas la grâce du premier jour du reste de ta vie

[Critique] « Nos Futurs » Le duo Rémi Bezançon / Pio Marmai ne retrouve pas la grâce du premier jour du reste de ta vie

27 juillet 2015 | PAR Gilles Herail

Nos Futurs est un film étrange qui cache, sous couvert d’une histoire de retrouvailles nostalgiques, un drame qui ne se révélera qu’au twist final. On salue la volonté de Rémi Bezançon de chercher à se renouveler mais le sentiment de proximité que l’on avait tant aimé dans Le premier jour du reste de ta vie est absent. Un film en demi-teinte, qui laisse une impression mitigée.

 [rating=2]

Synopsis officiel : Deux amis d’enfance, qui s’étaient perdus de vue depuis le lycée, se retrouvent et partent en quête de leurs souvenirs…

Le synopsis officiel et la bande-annonce laissaient imaginer une comédie mélancolique sur le passage à l’âge adulte et la nostalgie des années lycée. On nous promettait un road-movie fantasque à la recherche des anciens camarades, la découverte de destins surprenants, une histoire d’amitié retrouvée. Des éléments qui apparaissent en toile de fond sans occulter une une humeur plus grise, triste, malaisante. Car Rémi Bezançon a voulu proposer autre chose, une histoire dont la cohérence ne se comprend qu’à travers le « twist » final. Plus qu’un film de potes, Nos Futurs est la chronique existentialiste d’un trentenaire mal dans sa peau, incapable de communiquer, qui se sent étranger partout, avec ses amis, ses collègues, sa femme. Ce personnage en retrait incarné par Pierre Rochefort va essayer de retrouver le goût des choses en reprenant contact avec son ami d’enfance. Un Pio Marmai extraverti, resté bloqué au stade adolescent, qui picole et fume des joints dans sa chambre de bonne. Ils vont décider d’organiser ensemble une soirée de retrouvailles, comme avant, afin que l’un retrouve sa part d’enfance et l’autre accède enfin à la maturité.

Tant bien que mal, le scénario propose quelques scénettes comiques amusantes, en imaginant ce que sont devenus les élèves de la photo de classe, en embarquant les deux héros dans des soirées bien arrosées et des bêtises régressives. Pio Marmai est toujours aussi à l’aise devant la caméra de son réalisateur fétiche mais le duo formé avec Pierre Rochefort manque cruellement de complicité. Alors que Rémi Bezançon avait su trouver un sentiment unique de proximité dans Le Premier Jour du Reste de Ta Vie, son dernier film sonne souvent faux, décalé, comme si le cœur n’y était pas vraiment. Attaché à tisser le fil qui lui permettra de surprendre son spectateur à quelques minutes de la fin, le cinéaste oublie parfois de soigner le reste de son film. Les petits détails sont bien présents (Bezançon est sans égal pour utiliser les décors et les objets), quelques idées du script font sourire, mais la grisaille du personnage principal reste souvent étouffante. Prenant le spectateur à contre-pied, le film a le mérite de surprendre, à défaut de séduire. Une tentative ambitieuse pour un résultat malheureusement mitigé. 

Gilles Hérail

Nos Futurs, une comédie dramatique de Rémi Bezançon avec Pio Marmai et Pierre Rochefort, durée 1h37, sortie le 22/07/2015

Visuels : © photos officielles et affiches officielles des films
Gagnez 3 DVDs et 2 Blu-Ray du film de Toa Fraser, The Dead Lands
« La belle affaire », une vie de femmes par Sonia Ristic
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *