A l'affiche
[Critique] « Sunhi » : irrésistible pochade alcoolisée de Hong Sangsoo

[Critique] « Sunhi » : irrésistible pochade alcoolisée de Hong Sangsoo

08 juillet 2014 | PAR Olivia Leboyer

Est-il encore besoin de conseiller un film d’Hong Sangsoo ? Vous savez bien qu’il faut vous y précipiter : pour passer un moment délicieux, pour rire, avec une petite pointe de tristesse, que de bonnes bières aident à faire passer ! En salles le 9 juillet.

[rating=4]

Tous les films d’Hong Sangsoo se ressemblent, variations légères et alcoolisées autour des mêmes thèmes, l’amour, le désœuvrement, le temps qui passe et les occasions manquées. Dans son œuvre, de grands films presque parfaits, Night and Day, The day hé arrives, Les amours d’Oki ou Haewon et les hommes, et de plus petits, comme Ha Ha Ha ou ce Sunhi.

Précisément les petits Hong Sangsoo ne sont pas les moins charmants ! Sans prétention, avec toujours cet humour décapant, irrésistible, le cinéaste-professeur fatigué nous entraîne dans sa perpétuelle course après les femmes et la boisson. L’intrigue est ici un simple prétexte, aussi mince qu’une feuille de papier : c’est justement une lettre de recommandation qui sert de point de départ. Cette jolie étudiante, Sunhi, a besoin d’une recommandation d’un professeur. Mais comment la perçoit-il ? Est-elle effacée, trop discrète, ou bien mystérieuse, captivante ? Le professeur s’interroge, en interroge un autre, tout aussi ahuri que lui, tandis qu’un jeune godelureau, jadis éconduit par la belle, croise leur chemin. Les trois hommes tournent autour de Sunhi, mais finissent par échouer devant des bières.

Hilarant et si sympathique !

Sunhi, de Hong Sangsoo, 88 minutes, Corée du Sud, avec JUNG Yumi, LEE Sunkyn, KIM Sangjoong, JUNG Jaeyoung. Sortie le 9 juillet 2014.

visuels: affiche, photo et bande annonce officielles du film.

[Critique] « Du goudron et des plumes » : une nouvelle fantaisie sociale pour Pascal Rabaté
[Live report] Daughter et Anna Calvi au festival Days Off
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture