A l'affiche
[Critique] « Par accident », Camille Fontaine filme avec nuances une amitié ambigüe

[Critique] « Par accident », Camille Fontaine filme avec nuances une amitié ambigüe

13 octobre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Premier long-métrage de la scénariste Camille Fontaine, Par accident met en scène l’amitié naissante et trouble qui ,naît entre deux personnages de femmes forts interprétés par les formidables Emilie Dequenne et Hafsia Herzi. Un film touchant et tout en nuances à découvrir en salles le 14 octobre 2015.

[rating=4]

Mère de famille, ouvrière travailleuse en attente de voir ses papiers régularisés Amra (Hafsia Herzi) se laisse convaincre par sa fille et son charmant mari (Mounir Margoum une des révélations du film) de passer une soirée de fête entre collègues. Elle rentre sagement en voiture mais a un accident : l’homme qui s’est jeté sous ses roues est dans le coma. Dévastée de culpabilité, elle a aussi peur que l’accident remette en cause sa résidence en France. Elle est sauvée la vive et brillante Angélique (Emilie Dequenne) qui livre un témoignage en sa faveur. Petit à petit, Angélique devient la nouvelle amie de Amra, la marraine qui gâte sa fille et ce rapprochement n’est pas sans ambiguïtés.

Filmé avec sensibilité entre une vie ouvrière en ville et retraite à la fois nomade, précaire et libre du couple Herzi/ Magoum en bordure de forêt, Par accident se déjoue de tous les clichés. Plantant avec finesse un décor social important, la caméra de Camille Fontaine se concentre sur une relation originale, forte et ambiguë entre deux femmes incarnées par des actrices merveilleuses. Dans son rôle de belle fille séductrice, exubérante et solitaire, Emile Dequenne est toujours flamboyante et juste, tandis que Hafsia Herzi est passée maîtresse dans l’art de faire éclore ses personnages à l’écran. Un très joli premier film placé sous le signe de la nuance et de l’authenticité.

Cliquez pour retrouver nos entretiens avec Emilie Dequenne et Hafsia Herzi.

Par accident de Camille Fontaine avec Emilie Dequenne, Hafsia Herzi, Mounir Magoum, 2015, Ad vitam, 1h25. Sortie le 14 octobre 2015.
Visuels : photos officielles du film.

[Interview] Pascal Rambert, « Répétition »
[Interview] Selor « Il y a un fossé entre mes peintures sur toile et mes peintures murales »
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “[Critique] « Par accident », Camille Fontaine filme avec nuances une amitié ambigüe”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *