Design
[Interview] Selor « Il y a un fossé entre mes peintures sur toile et mes peintures murales »

[Interview] Selor « Il y a un fossé entre mes peintures sur toile et mes peintures murales »

13 octobre 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Menzzo.Fr est une marque de vente de meubles en ligne, élégants et design, à prix accessibles. Dès aujourd’hui elle propose une vente aux enchère de son produit phare, la table console extensible qui est pour l’occasion transformée en oeuvre d’art. En effet Menzzo.Fr a demandé à plusieurs street artistes de faire de cet objet leur mur. Aujourd’hui nous rencontrons Selor dont la table est actuellement en vente.

La Pinacothèque exposait récemment « le pressionisme » faisant du graf un champs de l’histoire de l’art. Que pensez vous de l’institutionnalisation de votre art ?
Je n’ai pas vu l’exposition. Il y a un fossé entre mes peintures sur toile et mes peintures murales. Le travail que j’expose en galerie est plus appliqué et réfléchi car je peux y passer plus de temps. Donc pour moi le travail de rue reste dans un style de rue, il est plus sale et décalé. Je ne vois pas le problème à l’institutionnalisation de mes travaux, ça me fait toujours plaisir de pouvoir offrir l’opportunité à ceux qui aiment d’avoir une toile de mon perso fétiche. Tant que ça vie, que ce soit dans un cadre privé ou publique, ça n’a pas d’importance. La différence est dans la démarche, pas dans le plaisir de peindre!

Comment avez vous reçu la demande de Menzzo.Fr, cela vous a t-il semblé étonnant qu’une marque de meuble fasse à appel à vous ?

Menzzo.Fr m’a contacté il y a quelques mois et le projet s’est monté petit à petit. C’est une bonne démarche, très ouverte, et je trouve que l’échange est rigolo, car les street artistes devraient faire connaitre la marque dans le milieux, mais en réalité, c’est plus la marque qui nous offre une perche. Je ne suis pas aussi connu que Menzzo.Fr donc c’est la marque qui me sponsorise! La prise de risque pour la marque de prendre des artistes non cotés pour faire leur publicité est très audacieuse et j’espère que cela marchera dans leur sens, afin qu’ils renouvellent le concept avec d’autres artistes.

Comment travaillez vous au préalable ? Faites vous des croquis sur papier avant de peindre ?
Je fais toujours un croquis, mais je ne le suit jamais à la lettre, j’aime le hasard et les coïncidences, je me base sur une forme et je la rate,puis je la repeins et la re-dimensionne, après je la ré-efface et au final je me retrouve avec une forme qui ressemble à quelque chose de reconnaissable mais n’en possède que les stigmates

Comment avez vous réagi face à la table console, que vous a t-elle inspiré ? Etes-vous heureux du résultat ?
C’est une bonne table, j’avais hâte de la travailler, je l’ai faite sans idée au préalable. Je suis content du résultat

Visuel : ©Menzzo

[Article Partenaire]

[Critique] « Par accident », Camille Fontaine filme avec nuances une amitié ambigüe
[Interview] Emilie Dequenne : « Lorsqu’on vous confie un personnage, vous devenez responsable de son existence »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *