A l'affiche
[Critique] « Les nouvelles aventures d’Aladin » Kev Adams dans un film familial insipide

[Critique] « Les nouvelles aventures d’Aladin » Kev Adams dans un film familial insipide

17 octobre 2015 | PAR Gilles Herail

Kev Adams s’est offert un nouveau film à sa propre gloire après Les Profs 2. Le budget est à la hauteur et Aladin n’est pas dénué de qualités techniques. On regrette d’autant plus l’écriture plus que paresseuse et l’opportunisme d’un produit qui paraitra daté dès l’année prochaine. Un film d’aventures familial insipide.

[rating=1]

Extraits du synopsis officiel: À la veille de Noël, Sam et son meilleur pote Khalid se déguisent en Père-Noël afin de dérober tout ce qu’ils peuvent aux Galeries Lafayette. Mais Sam est rapidement coincé par des enfants et doit leur raconter une histoire… l’histoire d’Aladin… enfin Sa version (…).

Les nouvelles aventures d’Aladin fait écho à Robin des bois la véritable histoire sorti plus tôt cette année. Deux films très similaires qui capitalisent sur les mêmes recettes avec un opportunisme assumé. Prenez un humoriste adulé par les ados (Max Boublil/Kev Adams), une adaptation de mythe populaire et une brochette de seconds rôles connus. Et envoyez le dit comique sur tous les plateaux de télévision avant une sortie pendant les vacances scolaires. Aladin se distingue de Robin des Bois par des efforts techniques substantiels et une certaine ambition de proposer une vraie comédie d’aventures familiale. Les décors sont soignés, les effets spéciaux plutôt corrects et cette tentative de gros budget made in France n’a pas à rougir de la comparaison avec ses modèles américains. On regrette alors d’autant plus la paresse généralisée au niveau de l’écriturequi pille des références à tout-va sans savoir les utiliser.

On rit très peu pendant 1H45 et le comique de situation lourdingue échoue à dérider les spectateurs. Comme dans Robin des bois, la comédie se résume à quelques running-gags sans intérêt, voire gênants (le vizir a mauvaise haleine, on suspecte certains d’avoir des penchants homosexuels). Kev Adams donne de sa personne et vampirise malgré lui un long-métrage qui avait pourtant quelques éléments pour s’en tirer honorablement. L’idée d’improviser en direct le récit des nouvelles aventures d’Aladin, en fonction des suggestions des enfants, était une bonne idée. Mais le script oublie vite son discours « méta » pour dérouler ses gags anachroniques, franchement mal écrits, accumulant des références faciles en permanence. Et insérer discrètement un clip de 5 minutes qui permettra de vendre du single et de s’assurer ainsi d’une promotion gratuite du film. Côté casting, Jean-Paul Rouve et Michel Blanc sont plutôt en forme. William Lebghil fait souvent sourire.  Audrey Lamy est en revanche inexistante et Eric Judor, à côté de la plaque.

Les nouvelles aventures d’Aladin a très bien démarré mercredi au box-office et va engranger de nombreuses entrées pendant les vacances. Le film ne restera cependant clairement pas dans les annales du genre sinistré de la comédie d’aventures à la française. Alain Chabat reste le seul à avoir réussi à proposer un spectacle à la fois hilarant et tchniquement très propre dans Le Marsupilami et Asterix Mission Cléopatre. On attend toujours désespérément la relève.

Aladin,une comédie française d’Arthur Benzaquen avec Kev Adams, Jean-Paul Rouve et Vanessa Guide, durée 1h47, sortie le 14 octobre 2015

Gilles Hérail

Visuels : © photos officielles et affiches officielles des films
« Les voies du curating » : Hans Ulrich Obrist livre une réflexion autobiographique sur son art
On se convertit à la « Theodora » actuellement au TCE
Gilles Herail

4 thoughts on “[Critique] « Les nouvelles aventures d’Aladin » Kev Adams dans un film familial insipide”

Commentaire(s)

  • Fortin

    Cet article est vraiment pas objectif… le film est tres bien, tres sympa, je ne comprends pas pourquoi le rejeter comme ca. C est sur que c EST pas almodovar mais on va voir aladin avec kev adams on sait que c EST pas pour voir du grand cinema tortueux francais mais pour se detendre. Alors detendez vs…

    octobre 18, 2015 at 13 h 24 min
  • greg

    Oula ca sent le rageux cet article…
    C est qui l auteur un artiste incompris?

    octobre 18, 2015 at 13 h 28 min
  • poline

    Critique gratuitement haineuse
    Ce film est un best pour un tres grand nombre de jeunes. Le descendre aussi mechamment, c est cracher a la figure de beaucoup de monde.

    octobre 18, 2015 at 13 h 32 min
  • kris

    je suis en accord avec l’article ce film est juste une grosse arnaque

    octobre 18, 2015 at 22 h 01 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *