A l'affiche
[Critique] « La Planète des singes 2 l’affrontement » : puissant et intimiste, une vraie réussite

[Critique] « La Planète des singes 2 l’affrontement » : puissant et intimiste, une vraie réussite

31 juillet 2014 | PAR Gilles Herail

La critique américaine n’avait pas menti. Dawn of the planet of the apes est une prouesse technique au service d’un blockbuster intelligent et intimiste. Du très bon cinéma.

[rating=4]

Synopsis officiel: Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s’est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

Au milieu de l’été, il y a 3 ans, sortait un film au budget maîtrisé cherchant à relancer une vieille franchise: la Planète des singes. Malgré des maladresses, Rise of the Planet of the Apes avait séduit critique et public en proposant un préquel intimiste, cherchant l’émotion et la réflexion plutôt que l’action. On avait peur que la suite perde ce savant dosage et lorgne du côté de Roland Emmerich mais il n’en est rien. La Planète des Singes 2 est intégralement centré sur les personnages singes, au cœur de l’histoire grâce à la performance d’Andy Serkis et au rendu incroyable sur l’expressivité des visages. On regrette alors la faiblesse des personnages humains, fades, mal interprétés et caricaturaux qui tranchent avec la complexité de caractère des singes.

Le film raconte la genèse d’une guerre inévitable, sans la montrer, et en repoussant « l’affrontement » au troisième épisode. L’enjeu est tout autre. Adopter un regard d’ethnologue sur la société des singes et leur organisation. Comprendre les choix difficiles de César, tiraillé entre son rôle de leader protecteur et son attachement aux hommes. Nous faire vivre les conflits de pouvoir et les logiques de la haine et du chaos, comme dans un bon Christopher Nolan. Rassurez-vous. La Planète des singes l’affrontement propose aussi d’incroyables décors, son quota de scènes d’action, une bonne dose d’épique et n’ennuie pas un instant. Mais les scènes de guerre sont violentes, sombres, marquant l’échec de César, défait par les bassesses de la nature humaine.

A la fois pessimiste, puissante et intime, cette suite réalisée par Matt Reeves est une vraie réussite. On pensait difficile, en 2014, de proposer un film à très gros budget intelligent, posé, acceptant les silences et se permettant même d’être muet pendant toute sa première partie où les singes s’expriment uniquement en langue des signes. C’est tout le pari de Dawn of the Planet of the Apes et il est largement remporté.

Gilles Hérail

Dawn of the Planet of the Apes, un film américain de Matt Reeves avec Andy Serkis, Jason Clarke et Gary Oldman, durée 2H11, sortie le 30 juillet 2014

Visuels et bande-annonce officiels du film.

LCI va disparaître ?
« Your name in lights » : pour la réouverture de la Monnaie de Paris, John Baldessari écrit votre nom sur la façade
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture