Actu

LCI va disparaître ?

LCI va disparaître ?

30 juillet 2014 | PAR Alexander Mora-Mir

Pionnière des chaînes d’information en continu LCI, créée il y a 20 ans ne compte aujourd’hui que très peu de téléspectateurs dans un marché dans lequel iTélé et BFM TV sont bien installés. Son passage sur la TNT pour devenir gratuite a été refusé par le CSA. Pour quelles raisons et qu’adviendra – t’il de la chaîne appartenant au groupe Bouygues ?

A l’heure actuelle, le marché de l’information en continu est très concurrentiel. iTélé et BFM TV sont devenus indétrônables avec 200 000 téléspectateurs au quart d’heure. LCI est écrasée avec ses quelque 13 000 téléspectateurs au quart d’heure. Le CSA se veut donc réticent à l’idée que TF1 prenne sa part du gâteau publicitaire en transformant le canal 26 de la TNT en troisième chaîne gratuite, alors qu’elle en accueille déjà deux. Bien évidemment, d’une solidarité implacable, les deux chaînes d’information en continu, BFM et iTélé qui se livrent une guerre sans merci depuis leur lancement, sont intransigeants et affirment qu’il n’y a pas de place pour trois, compte tenu de la position déjà forte de TF1 sur le marché de la pub.
De son côté, le groupe NextradioTV (BFM TV) se félicite de la décision du CSA. Pour son patron Alain Weill, « cela aurait profondément déstabilisé le marché de la télévision et celui des chaînes d’information en particulier ».

Le CSA acquiesce et a bien conscience que le marché de l’information est déjà précaire. De toute manière, si le CSA acceptait de basculer LCI en chaîne gratuite, elle serait placée à la 26ème place sur les chaînes de la TNT, donc très loin de ses concurrentes. L’audience ne risque pas vraiment de suivre sachant qu’iTélé et BFM TV sont bien ancrés dans le paysage audiovisuel. D’autant plus qu’il n’y a pas vraiment d’intérêt à avoir le copycat des deux chaînes d’information, sachant que les deux premières sont déjà très similaires dans leur façon de traiter l’actu, leurs émissions, l’angle de ce qui est traité…

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a rejeté les demandes de LCI, mais aussi de Paris Première et Planète + pour leur passage sur la TNT. Le CSA relève dans un communiqué, que concernant LCI, « l’arrivée d’une troisième chaîne gratuite d’information en continu financée exclusivement par la publicité, pouvait déstabiliser les deux chaînes d’information déjà existantes ». Le président du CSA, Olivier Schrameck, répond aux critiques en disant : «Nous avons la conviction que nous avons fait ni erreur de fait, ni erreur de droit, ni erreur d’appréciation».
Toujours selon le CSA, Planète + pourrait affecter l’autre chaîne documentaire RMC Découverte lancée en 2012 et qui n’a pas encore atteint son équilibre financier. Tandis que de l’autre, Paris Première «serait susceptible d’affecter la viabilité économique et financière de chaînes de la TNT offrant un format proche».


LCI: « Colère et consternation » des salariés par afp

Le directeur général de LCI, Eric Revel, se dit « consterné et scandalisé » par cette décision qui condamne la première chaîne d’information française, alors qu’elle vient juste de fêter son 20ème anniversaire. « Je suis ce soir très en colère et très triste pour tous les collaborateurs de LCI qui se sont battus pour que cette chaîne ait un avenir et qui aujourd’hui se voient stoppés dans leur envol » déclarait-il au journal de 20h hier.

Selon le CSA, le marché publicitaire qui se contracte 3 à 5% par an, ne permet pas de faire vivre trois chaînes supplémentaires qui viendraient chercher entre 20 et 30 millions d’euros chacune. De plus, il considère que « plusieurs chaines gratuites sont encore fragiles, notamment celles qui ne sont pas adossées à un grand groupe audiovisuel », dû à la concurrence des 25 chaînes actuelles de la TNT. Un paysage audiovisuel riche couvrant une grande partie des besoins, que les chaînes soient généralistes, les chaînes d’information (iTélé, BFM TV) en passant par les chaînes thématiques (L’Equipe 21, RMC Découverte, Chérie 25).
Si LCI veut passer la barre de la gratuité, elle doit innover, proposer des projets différents à ses deux autres concurrents.

Cette décision pourrait être suivie d’une conséquence grave, puisque Nonce Paolini, le patron du groupe TF1 exerce une pression sociale non négligeable : sans pub, LCI qui n’a plus de distributeur payant à la fin de l’année devra fermer et licencier 247 personnes (journalistes, pigistes, techniciens…). Un plan social qui serait le plus important du groupe. « On nous empêche de faire notre métier ! » a lancé Nonce Paolini, jugeant la décision du CSA « tout à fait inexplicable », il ajoute « Nous sommes sous le choc, nous allons travailler pour limiter la casse sociale ».

De nombreuses réactions de personnalités médiatiques françaises ont exprimé leur mécontentement sur Twitter :

 

 

 

Le trio BNP (Bergé, Niel, Pigasse), propriétaires du groupe Le Monde, ayant récemment racheté Le Nouvel Observateur, serait intéressé par un possible rachat de LCI, si celle-ci restait payante. BFM TV et iTélé assurent de leur côté pouvoir récupérer chacune une trentaine de journalistes de la chaîne proche du déclin. Un possible sauvetage ?

Quant à l’Etat, il préfère faire le dos rond et ne s’en mêle pas. Aurélie Filippetti a déclaré mercredi que le gouvernement se devait de « respecter la décision prise en toute indépendance par le CSA ». Elle a aussi affirmé à la sortie du Conseil des ministres que le président François Hollande avait évoqué le sujet durant le Conseil, pour rappeler « l’importance essentielle qu’il accorde au respect de l’indépendance de toutes les autorités administratives indépendantes, et en particulier du CSA ».

Qu’adviendra-t-il de LCI alors ? Nouveau feuilleton à suivre, et à découvrir durant les prochains mois.

© visuel : capture d’écran Youtube

Le philosophe Slavoj Žižek accusé de plagiat
[Critique] « La Planète des singes 2 l’affrontement » : puissant et intimiste, une vraie réussite
Alexander Mora-Mir

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *