A l'affiche
[Critique] Cartel, Ridley Scott convie Brad Pitt, Michael Fassbender et Cameron Diaz dans un ratage phénoménal

[Critique] Cartel, Ridley Scott convie Brad Pitt, Michael Fassbender et Cameron Diaz dans un ratage phénoménal

19 novembre 2013 | PAR Gilles Herail

[rating=0]

Cartel sort avec une réputation plus qu’exécrable. Bide énorme aux Etats-Unis et critiques assassines à la clef. Avec un grand réalisateur comme Ridley Scott et l’un des plus beaux castings de ces dernières années (Brad Pitt, Fassbender, Penelope Cruz, Javier Bardem et Cameron Diaz), Cartel nous avait pourtant intrigué. A tort car on ne nous avait pas menti. Cartel n’a aucun intérêt.

Le film commence très fort (et très mal) avec une scène voulue sensuelle mais interminable et passablement ridicule. En annonçant la couleur et les faiblesses de ce qui va suivre. Une tendance au verbiage et aux dialogues prétentieux pseudo philosophiques. Et des acteurs à côté de la plaque (Penelope Cruz en tête). Cette histoire classique de trafic de drogue et d’un homme là au mauvais endroit et au mauvais moment qui va faire plonger tout le monde dans sa chute aurait pu nous intéresser malgré son manque d’ambition. Mais le scénario est difficilement compréhensible. Enchainant les sketchs qui voudraient faire du Tarantino mâtiné de Cogan, Killing Me Softly mais échouant à la fois dans l’humour et dans le crépusculaire métaphysique. Polar existentiel raté et thriller narco-poussif, Cartel laisse indifférent sur tous les plans. Quand il ne lorgne pas franchement vers le nanar avec des scènes mal imbriquées et ne servant pas l’histoire qui nous rappellent au bon souvenir des « pendant ce temps à Vera Cruz » de la cité de la peur. On s’ennuie alors ferme, gentiment sortis de sa torpeur par deux/trois idées gores amusantes (décapitation et collier mortel) et une scène surréaliste où Cameron Diaz fait l’amour à un pare-brise. Trop peu pour vouloir jeter un coup d’œil à ce Cartel dont on ne comprend toujours pas comment il a su convier autant de talents pour un résultat aussi prétentieux que mineur.

Gilles Hérail

Cartel, un thriller de Ridley Scott avec Cameron Diaz, Javier Bardem, Michael Fassbender, Brad Pitt et Penelope Cruz, durée 2h, sortie le 13 novembre 2013

Gagnez 5 places pour l’exposition « Résidence Secondaire » à la Cité Radieuse de Marseille
Imitationofdeath, une perf fracassante mais excessivement démonstrative
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *