Arts

Wim Delvoye s’expose au musée Rodin

26 juin 2010 | PAR Margot Boutges

Jusqu’au 22 aout, Wim Delvoye est invité au musée Rodin pour exposer ses œuvres à côté de celles du maitre des lieux.

Wim Delvoye est un artiste contemporain belge célèbre pour ses créations triviales et iconoclastes comme sa machine à caca Cloaca et ses porcs tatoués qui ont déclenché les foudres de la fondation Brigitte Bardot. Sa réputation sulfureuse le précède. Au musée Rodin, on ne questionne pas cette facette choc de l’oeuvre de Delvoye. On dresse des ponts entre la création de Rodin et lui. Des œuvres du flamand on été dispersées dans et hors les murs du musée, afin de proposer un contrepoint contemporain à l’exposition temporaire Corps et décors : Rodin et les arts décoratifs qui a ouvert il y a deux mois. Elle questionne la valeur de l’ornement dans l’échelle des arts. Il est plus que judicieux de mettre en rapport production et consommation massive du XIXeme siècle avec celle de notre société actuelle. Cette association a pour objet de « dynamiter les notions de bons et de mauvais gout dans les arts décoratifs. » explique le commissaire de l’exposition Marc Bembekoff. Il s’agit de la première grande exposition institutionnelle à Paris pour l’artiste Delvoye.

Quelques temps forts du parcours : Au centre de la cour d’honneur trône une tour de 12 mètres qui accueille les visiteurs. L’acier découpé au laser reprend le vocabulaire de l’architecture gothique, ajourée, dentelée. Cette création de Delvoye côtoie la Porte de l’Enfer sculptée par Rodin qui évoque les grand portails des cathédrales et l’univers de Dante. Les deux artistes partagent la même fascination pour Dante. « Toi qui entres ici, abandonne tout espoir » peut-on lire sur sur le petit portail d’entrée de l’atelier de Delvoye que l’on peut découvrir sous la forme d’une maquette. Les portails de Delvoye explorent notre société de consommation : Monsieur Propre et autres grandes figures publicitaires ont été convoqués sur les grilles. Découvrez aussi les bombonnes de gaz de Delvoye décorées comme des céramiques grecques, mises en relation avec la collection d’antiques de Rodin. Se plaçant dans la filiation de Duchamps, il nous invite à changer notre regard sur un objet usuel.

Informations pratiques :

Wim Delvoye s’expose au Musée Rodin du 16 avril au 22 aout

79, rue de Varenne (Paris 7), métro Varenne ou Invalides

Téléphone : 01 44 18 61 10

Tarifs

Le Quai-Branly fête ses quatre ans !
Jerk-off, festival gay-friendly
Margot Boutges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *