Musique

Jerk-off, festival gay-friendly

26 juin 2010 | PAR Margot Boutges

Jerk-off fait son festival du 19 juin au 7 juillet ! Un festival alternatif gay-friendly voulant montrer la diversité des cultures homosexuelles, queer et de ceux qui s’en sentent proches. La culture se fait ici une arme de lutte contre les discriminations. Jerk-off se veut ouvert à toutes les influences et rejette les étiquettes que la Gay-pride a généré.

Du 19 au 30 juin, découvrez à la galerie Van Der Stegen le travail de quatre artistes et de deux collectifs. A partir de divers supports artistiques (peinture, photos, vidéos, performances…) on explore les corps et de la sexualité. Mercredi 30 juin se tiendra une performance de clôture exceptionnelle.

Le 23 et 24 juin, la machine du moulin rouge vous convie à la la dérive collective. Evelyne house of shame livre sa croisade chorégraphique contre les clichés ! Du grand spectacle en costumes entre performances et clubbing. Le public sera plus que sollicité !

Le 25 juin, la soirée Playnight au Banque club se veut « girls only ». Ce lieu d’habitude réservé aux hommes invite les filles à s’encanailler le temps d’une soirée sulfureuse (projection de vidéos X) dont le dress-code est : Hot.

L e 27 juin, le parc des Buttes-Chaumont accueille la plèbe pour un apéro électro organisé par La revue Monstre « revue d’exploration pédé pour la décennie » chez Rosa Bonheur, la charmante guinguette implantée dans le parc. Avec des DJ de Jerk-off aux platines.

Le 2 juillet, rendez vous au centre Barbara Fleury à la goutte d’or pour une série de trois concerts. Au programme : Malkhior, groupe d’électro burlesque à l’univers hypersexué mené par un quatuor de freaks travestis. I apologize mené par le leader Jean-Luc Verna qui livre son répertoire de reprises de Siouxsie and the Banshees à T-Rex. Gachette of the mastiff qui balance ses rythmes électro et enflamme la scène.

Le 7 juillet, direction le cinéma l’Archipel dans le 10eme arrondissement pour découvrir le documentaire Too much pussy ! Feminist sluts in the queer X show qui retrace les pérégrinations de sept jeunes performeuses en Europe. Elles sont écrivaines, musiciennes, stars du porno… et elle partent en tournée. Emilie Jouvet livre un road-movie sulfureux et artistique, entre nightclubs et théâtres. C’est un film sur le désir multiple et son expression. Une ode à la liberté.

Tout le programme ici

Wim Delvoye s’expose au musée Rodin
Nuit de la photographie à Saint-Germain le 28 juin
Margot Boutges

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *