Arts
Tunga l’érotique de la pierre et de la matière galerie Templon

Tunga l’érotique de la pierre et de la matière galerie Templon

29 mai 2011 | PAR Bérénice Clerc

 

Tunga donne vie à la  pierre et fait parler la matière pour Présolaires Galerie Templon jusqu’au 23 juillet.

Antonio José de Barros Carvalho e Mello Mourao, dit Tunga, est né en 1952. Il vit et travaille entre Rio de Janeiro et Paris. Tunga a exposé dans le monde entier depuis les années 1970. Son œuvre a été présentée en France au Musée d’art moderne de la Ville de Paris en 1987 puis à la Galerie Nationale du Jeu de Paume en 1997 et en 2001. En 2005, il expose au Musée du Louvre « A la lumière des deux mondes ».
Tunga est représenté dans les plus grandes collections publiques internationales dont celles du Museum of Modern Art de New York, du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia de Madrid ou du Moderna Museet de Stockholm.
Ses oeuvres font souvent référence à la littérature et intègrent la photographie, la vidéo ou la performance dans  des dispositifs narratifs et poétiques tissés comme des toiles d’araignées aux liens multiples.
Considéré comme un sculpteur, ses recherches lui offrent de nombreuses possibilités artistiques qu’il explore avec passion.

Pour son exposition Présolaires à la galerie Templon, Tunga explore la nature, les pierres, les cristaux, les portes, les aimants et le corps en une abstraction figurative où désir, corps et langage se croisent. Cette série d’installations en « contagion mutuelle » accueille le spectateur, comme à l’orée d’un rituel étrange, tragique comme la vie, pur comme le corps humain. Des marionnettes, réalisées dans les matériaux emblématiques de l’artiste, fer, verre, cristal de roche, ferrite, ambre, perles… Equilibres précaires de la sculpture et sa matérialité, vision de l’Homme en atomes, pierres et cristaux, sensuels, érotiques à caresser des yeux et des mains.

Un ensemble de récipients en fer abritent de nouveaux trésors organiques ou minéraux comme la résine, le silicone ou l’acier. Entre ordre et chaos, le circuit se concentre sur les relations entre ces assemblages en métamorphose, tenus ensemble dans le même champ de force magnétique.Un grande porte de fer, soutenant une potence, comme une ouverture vers un ailleurs plus poétique, érotique et sensuel.  Un film de 14 minutes est proposé aux visiteurs, il peut heurter certains yeux chastes par sa crudité pornographique, urophile et scatophile…L’Homme est matière, il mange de la matière, puis crée une autre matière dans un cycle naturel. Le phallus prend la forme d’une pierre de cristal pure et dure pour pénétrer une femme, elle urine dans des fioles, produit ainsi naturellement des cristaux…Les sculptures de pierres sont charnelles, les protagonistes du film sont de pierre, ne forme qu’un avec la nature au milieu de l’univers, poussière de matière, créateurs de temps. Il est très drôle de regarder les spectateurs arriver devant le film, se laisser porter pas l’érotisme, un peu gênés par la pornographie, devenir blêmes et fuir quand les images deviennent plus choquantes selon les codes sociétaux actuels. Homme, femme, sexualité, pénétration, érotisme, sensualité des fluides et désirs archaïques se mélangent.

Plusieurs variations sur le même thème se croisent jaune et rouge galerie Templon réunies par un superbe anneau de métal des années 80, pour matérialiser l’arche entre passé et présent et faire lien avec le reste de l’œuvre de Tunga, artiste romantique, fasciné par les structures complexes.

Il répond aux questions de Toute la Culture ici.

Jazz sous Les Pommiers-Day 1
Présolaires, Tunga répond à nos questions
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “Tunga l’érotique de la pierre et de la matière galerie Templon”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *