Arts
Rétrospective Yayoi Kusama au Centre Pompidou

Rétrospective Yayoi Kusama au Centre Pompidou

04 août 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Centre Pompidou présente à partir du 10 octobre, la première retrospective française consacrée à l’artiste japonaise Yayoi Kusama : à travers un parcours chronologique composé de 150 oeuvres réalisées entre 1949 et 2011, cette exposition rend hommage à une artiste inclassable qui a exercé une influence considérable sur la scène contemporaine et captive encore l’intérêt de la jeune génération.

Après une première étape au Musée National Reina Sofia de Madrid, cette rétrospective sera présentée à la Tate Modern à Londres et au Whitney Museum of American Art à New York. Chaque ville constitue un rendez-vous privilégié et spécifique puisque les présentations diffèrent d’un lieu à l’autre. Le Centre Pompidou met l’accent sur l’oeuvre sculptée et les expériences de Kusama avec la couleur en présentant des monochromes colorés.

L’exposition suit les grands moments de la vie de l’artiste et illustre le caractère protéiforme (peintures, sculptures, environnements, performances) d’une oeuvre qu’elle qualifie elle-même d’« obsessionnelle ». Celle-ci est fortement arrimée à un souvenir d’enfance, une hallucination à partir de laquelle elle élaborera le motif récurrent du pois / point (dot).

« Ma vie est un pois perdu parmi des milliers d’autres pois » écrit Kusama.
Après un préliminaire introduisant ses premiers travaux de petit format, notamment des aquarelles qui témoignent d’une certaine influence surréaliste et qui n’ont jamais été montrées en Europe, on distingue deux périodes : l’exil à New York et le retour au Japon après 1973.

Visuel : (c)01. KUSAMA-L’artiste dans l’installation Peep Show – Endless Love Show à la Castellane Gallery, (New York),1966, 210 x 240 x 205 cm, miroirs, lumières de couleur, bande sonore, crédits: Kusama studio

Infos pratiques

« U2 360° » : La tournée qui bat tous les records
Rétrospective consacrée au cinéaste hongrois Béla Tarr du 3 décembre au 2 Janvier au Centre Georges Pompidou
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *