Arts

Quand la photographie culinaire se frotte à la Street Food…

Quand la photographie culinaire se frotte à la Street Food…

01 novembre 2011 | PAR La Rédaction

Du 28 octobre au 13 novembre 2011 se tient le Festival International de la Photographie Culinaire, sur le thème de la Street Food. Les photographies sont à découvrir à l’Espace Mobalpa, à Bercy Village ainsi qu’à la Coupole. 22 galeries d’art et boutiques proposent un parcours culturel et gourmand.

Pour cette 3e édition, le Festival International de la Photographie Culinaire met à l’honneur la Street Food. Plus qu’un simple encas à emporter, préparé dans un corner, la cuisine de rue est avant un métissage de goûts et de saveurs : une combinaison intelligente entre terroir et exotisme. La Street Food se caractérise par une grande curiosité et une volonté de livrer la gastronomie à tous : un plat cuisiné en quelques minutes et présenté dans une barquette en carton n’est pas synonyme de malbouffe, bien au contraire.

Avant tout consacré à l’image, ce Festival souhaite dépoussiérer les codes usés de la photographie culinaire. Une photo de cuisine ne se réduit pas à une cuillère en bois dégoulinante de chocolat fondu ou à un macaron pastel perdu dans un flou travaillé. Cuisiner c’est avant allier les couleurs, les textures, expérimenter, combiner. Les 41 photographes présentés activent cette démarche ludique en livrant de nouvelles logiques de représentation : ingrédients et aliments sont pensés comme des éléments graphiques et colorés. Désacralisés, ils sont mis en scène, détournés, pris à contre-pied.

Soucieux de soutenir la jeune création, le Festival a organisé un projet croisé entre les élèves-photographes des Gobelins et les futurs chefs de l’Ecole Grégoire Ferrandi. Chacun des 20 binômes travaille à mettre en valeur la photogénie des mets.

Profitez de la semaine du 2 au 5 novembre pour vous essayer à la photographie culinaire : cuisinez sous les conseils d’un chef, puis prenez un cliché gourmand de votre création !

Visuels : Cécile Venaille & Guillaume Van Santen
Carl Warner

Amélie De Dianous

Gisèle Freund, paysage d’un Paris littéraire
Lana Del Rey signe chez Interscope son premier album
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *