Arts

L’hypothétique carnet de dessins Van Goghien

L’hypothétique carnet de dessins Van Goghien

16 novembre 2016 | PAR Joanna Wadel

En attente d’authentification officielle, un carnet rassemblant 65 dessins attribués au peintre hollandais a été dévoilé par ses propriétaires et sera prochainement édité en livre au Seuil. Cependant, comme toute découverte du genre (on se souvient du fameux De Vinci), l’authenticité des croquis est fermement remise en cause par les experts du Musée Van Gogh d’Amsterdam.

vincent-van-gogh-un-carnet-retrouve-de-dessins-inconnus-de-l-artiste-sera-publie-ce-jeudi_portrait_w674

Découverts dans les archives du comptable de la gare d’Arles, les fameux dessins à l’encre font manifestement référence à la période arlésienne du peintre, que l’on estime s’être trouvé en Provence entre 1888 et 1890. L’hypothèse que Van Gogh puisse être à l’origine des esquisses n’est pas irrecevable en soi, puisque le peintre à la personnalité marginale a mené une existence dissolue et aura certainement laissé de nombreuses œuvres inachevées ou encore inconnues de cette période chaotique qui précéda sa mort en 1890.

Seulement, après expertise du carnet, les chercheurs du Rijkmuseum détenant la plus grande collection « Van-goghienne » au monde (avec plus d’une centaine de dessins du peintre), ont réfuté l’hypothèse que Van Gogh puisse être l’auteur de ces dessins, les qualifiant même d’ « imitations ». Pour arguments principaux, les experts avancent que le peintre n’aurait jamais utilisé ce type d’encre pour dessiner, du moins pas durant les deux années en question. A cette précision s’ajoute un autre élément ; il semblerait même que l’auteur du carnet se soit basé sur des versions décolorées des œuvres du peintre pour réaliser sa série de croquis. Certains pointent « des erreurs topographiques ».

Bernard Comment, l’éditeur du livre à paraître, intitulé «Vincent Van Gogh, le brouillard d’Arles, carnet retrouvé » aux Editions du Seuil, tient un tout autre discours. Il affirme ne pas s’être « engagé dans ce projet à la légère » et avoir réalisé « un véritable travail scientifique » pour démontrer que ces œuvres sont signées du maître.

Qu’en est-il des réactions d’autres institutions reliées à l’œuvre du peintre ? Bice Curiger, figure emblématique de la critique d’art et directrice artistique de la Fondation Vincent Van Gogh Arles nous a accordé un entretien ; « Je n’ai pas encore vu le livre » nous dit-elle, « Pour le moment, on ne voit que très peu de dessins, je ne saurais dire avec précision si c’est bien l’œuvre de Van Gogh ». Bien qu’elle n’ait pas pu contempler les originaux, son œil d’historienne a néanmoins décelé des détails contradictoires « De ce que j’ai pu voir, je pense que ce n’est pas cohérent avec l’évolution de la technique de Van Gogh ».

Comme toute la sphère artistique, Mme Curinger n’a pu échapper à l’argumentaire du Musée Van Gogh « Ce qui est sûr, c’est qu’ils ont de très bons arguments, tout à fait logiques, ils disposent d’une grande collection et ont de quoi comparer. ». Quant à l’avenir de cette problématique, la directrice anticipe une longue discussion entre les intéressés, « Il y aura certainement un débat, les particuliers qui font ce livre vont à l’encontre de l’opinion du Musée Van Gogh d’Amsterdam, ils devront prouver avec tout autant d’aplomb que ce qu’ils avancent est vrai. ».

Son avis rejoint le nôtre : il faut attendre la version des auteurs. Version qu’ils ne manqueront pas d’étayer lors de la présentation du dit carnet, dans une grande conférence qui précédera sa publication définitive.

Visuel : ©Editions du Seuil

« The Fountainhead » d’Ayn Rand mise en scène Ivo van Hove
[Droit de réponse] Alexis Seny suite à la parution de l’interview de Christian Darasse
Joanna Wadel

One thought on “L’hypothétique carnet de dessins Van Goghien”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *