Arts
L’avant-dernière de Jeanne Champion

L’avant-dernière de Jeanne Champion

22 juillet 2011 | PAR Tristan Karache-Prudent

Âgée de 80 printemps, cette artiste se décide enfin à montrer au grand jour ses pièces qu’elle gardait cachées dans son atelier. Du 1er au 30 septembre, elle dévoile ses toiles aux regards des spectateurs de la Bellevilloise.

L’artiste confie dans son communiqué de presse que « L’âge vient de me rattraper, d’où la peur chaque jour amplifiée de voir mes toiles disparaître avec moi ». Elle souhaite avant de s’en aller vendre ses œuvres pour éviter à sa fille la charge de s’occuper de cet héritage encombrant. Seul petit bémol, elle ne pourra, faute de place, présenter qu’un échantillon de son travail.

Réunissant collage, lithographie des années 70, StreetArt, peinture à l’huile, pastels, encre de chine, ripolin et autres, c’est le travail de toute une vie qu’elle ose exposer. Personnage aux multiples talents, elle a publié pas moins de 22 romans, biographies et essais qui lui ont valu de remporter en 2003 le prix Goncourt de la biographie.

Une question se pose alors : pourquoi avoir publié ses livres et ne pas avoir exposé ses peintures ? Simplement par peur du jugement, elle explique que « si vous guettez le succès, si vous êtes à l’affût de la reconnaissance alors c’est une vie terrifiante qui vous attend ». Mais comme l’Art était un besoin, une drogue, une addiction autant que le fait d’écrire, elle a toujours posé ses pensées en matière sur la toile : « Comme une ivrogne qui boit l’avant dernier verre en se disant que demain lui donnera l’occasion de boire le dernier. En clair… je peins mon avant dernière toile depuis plus d’un demi-siècle ».

 

 

News : Prince sera sur la scène principale du Sziget festival à Budapest le 9 août
Les grandes expos de la rentrée
Tristan Karache-Prudent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *