Arts
Ivan Mestrovic au Musée Rodin, dans les pas de la sculpture croate

Ivan Mestrovic au Musée Rodin, dans les pas de la sculpture croate

25 septembre 2012 | PAR Charlotte Bonnasse

Dans le cadre du Festival croate en France (« Croatie la voici », de septembre à décembre), le Musée Rodin expose les chefs-d’œuvre de l’un des plus grands représentants de la sculpture croate, qui mit ses pas dans ceux de Rodin.

Ivan Mestrovic (1883-1962) se situe au carrefour de diverses influences : élève de l’académie des Beaux-Arts à Vienne, il se rend ensuite à Paris, où il fait la rencontre décisive de Rodin. Selon la commissaire de l’exposition, Catherine Chevillot, son œuvre « synthétise la tradition, les nouveaux mouvements et une expérience humaine profonde ». Les sculptures exposées sont peu nombreuses mais méritent une pause automnale dans les jardins du Musée.

Avant d’y pénétrer cependant, on s’arrête dans le hall d’entrée où trône son exceptionnel chef-d’œuvre La Fontaine de Vie (1905): une sculpture circulaire en plâtre, où des amants éperdus s’étreignent et s’enlacent autour de la « fontaine ». Après cette pièce maîtresse de l’exposition, on continue sur le même style symboliste et impressionniste avec les œuvres de jeunesse situées dans la Cour d’Honneur. La « femme tourmentée » signe sa rencontre avec Rodin et l’influence qu’exerça le maître sur son disciple : dans une pièce toute de bronze, la chair féminine s’exhale dans des courbes profondes et sensuelles, où l’esprit est rendu présent par la force de l’expression qui pénètre toute sa chair (1928).

On trouvera un style davantage personnel dans les œuvres de la seconde moitié de sa vie, qui font sentir le goût de l’artiste pour l’impressionnisme en même temps que sa prédilection pour des thématiques mystiques et spirituelles : on admire le très poignant Saint Jean-Baptiste qui se situe à la sortie du hall d’entrée (1954), ou la figure de Job (1946), prostré et distendu.

Crédits (c): Charlotte Bonnasse

Angus Stone Solo avec un album et un premier clip : Bird on a buffalo
Exposition Bohèmes au Grand Palais : des Bohémiens à la vie de bohème
Charlotte Bonnasse

One thought on “Ivan Mestrovic au Musée Rodin, dans les pas de la sculpture croate”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *