Arts

Glam’Food, quand Christine Barbe se délecte de notre dégoût…

Glam’Food, quand Christine Barbe se délecte de notre dégoût…

09 novembre 2011 | PAR Amelie De Dianous

Dans le cadre du Festival International de la Photographie Culinaire, l’artiste Christine Barbe expose et vend sa série de photographies Glam’Food à la galerie Labworlds.


Escargots gluants, os à moelle sanguinolent, têtes de moutons écorchées ; voici les modèles que présente Christine Barbe dans son travail intitulé Glam’Food. Rien de glamour à première vue. Et pourtant, l’artiste parvient à magnifier ces aliments frustres en les sortant de leur contexte d’origine ; la cuisine, la poissonnerie ou encore la triperie. Elle crée un univers fantastique où les lumières urbaines balayent l’image, créant ainsi une tension entre un espace abstrait et un premier plan, plus concret… Les aliments deviennent des éléments colorés, graphiques : le spectateur oublie son aversion et se laisse séduire par leur beauté. Le procédé de tirage sur diasec met en valeur la richesse des couleurs, chères à l’artiste, tout en ajoutant une dimension baveuse à son travail… Christine Barbe interroge notre rapport culturel à la nourriture en jouant sur nos réflexes d’attraction et de répulsion.

La présentation de Glam’Food est née de la collaboration entre Christine Barbe, Sarah Badet, consultante en photographie et Rose Serra, galeriste de Labworlds.
Labworlds : « Lab » comme un laboratoire mais aussi comme les initiales de Liberty, Art and Beauty. Rose Serra conçoit sa galerie comme un espace de découverte de travaux artistiques. Elle-même collectionneuse, elle aime mélanger les genres, les époques, les média dans l’idée de faire naître de nouvelles connexions. Ouverte depuis septembre 2011, la galerie propose des expositions de peinture, sculpture, mais surtout de photographie – mode d’expression cher à Rose Serra, photographe elle aussi.

Une exposition originale, pétillante et raffinée, où le public est invité à se délecter non plus avec ses papilles, mais bien grâce à sa rétine !

Visuels : Christine Barbe, Escargots dans la nuit bleue et Dérive à Barbizon

Amélie De Dianous

Les Géants, le nouveau film enchanteur de Bouli Lanners
Contagion : un casting de rêve pour rien
Amelie De Dianous

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *