Arts
César à la galerie Almine Rech: un itinéraire pluriel

César à la galerie Almine Rech: un itinéraire pluriel

18 juillet 2021 | PAR Christophe Dard

A l’occasion du centenaire de la naissance de César, la galerie Almine Rech retrace jusqu’au 31 juillet, dans son espace de la rue de Turenne, la carrière de l’un des sculpteurs les plus marquants de la seconde moitié du XXème siècle.

 

Vue de l’exposition « César & César & César… », Almine Rech, Paris, 2021. Courtesy Almine Rech and César Foundation. Photo : Rebecca Fanuele

 

Il avait le physique d’un artiste de la Renaissance et aurait pu être le frère de Titien, Véronèse ou Tintoret, avec sa barbe taillée et son regard aussi tendre qu’expressif. Son nom à lui seul pourrait faire penser à l’un de ces seigneurs vénitiens à l’apogée de la Sérenissime. César Baldaccini est pourtant né en 1921 et une grande partie de son oeuvre est on ne peut plus l’incarnation de ce XXème siècle urbain, industriel et besogneux, où l’on entend le vacarme des machines d’une usine qui tourne à plein régime. César n’est pas un Nouveau Réaliste par hasard.

 

Vue de l’exposition « César & César & César… », Almine Rech, Paris, 2021. Courtesy Almine Rech and César Foundation. Photo : Rebecca Fanuele

 

César utilise de nombreux matériaux, du métal, du bronze, du plâtre, du carton, du verre ou du polyuréthane. Il assemble des fers soudés, pratique les fameuses compressions, fait des empruntes et des moulages, fond du bronze… Dans son atelier, notamment celui de Villetaneuse, en Seine-Saint-Denis, où il travaille de 1954 à 1965, César transforme, invente, recrée et déroute car il innove sans cesse. A une compression succède une sculpture, elle-même précédée du célèbre pouce en fonte de 2,5 mètres de haut.

 

Vue de l’exposition « César & César & César… », Almine Rech, Paris, 2021. Courtesy Almine Rech and César Foundation. Photo : Rebecca Fanuele

 

C’est cette diversité que propose la galerie Almine Rech dans une exposition hommage jusqu’au 31 juillet. César est un artiste singulier mais jamais rassasié de nouvelles expériences. Une salle entière permet par ailleurs de (re)découvrir des pièces peu exposées, des autoportraits, notamment un de ceux de la série réalisée en pain, et des masques. Cela rappelle que César n’est pas que l’auteur d’oeuvres monumentales mais aussi un artiste plus intimiste, influencé par son maître Picasso mais aussi par les sculptures africaines.

 

Vue de l’exposition « César & César & César… », Almine Rech, Paris, 2021. Courtesy Almine Rech and César Foundation. Photo : Rebecca Fanuele

 

Christophe Dard

INFORMATIONS PRATIQUES:
César & César & César…
Galerie Almine Rech
61 Rue de Turenne 75003 Paris
01 45 83 71 90
www.alminerech.com

Avignon OFF : Parpaing : une quête de soi intime et essentielle
Normal People de Sally Rooney : Roman normal
Christophe Dard
Diplômé d'un Master d'histoire contemporaine et d'une école de radio, Christophe est journaliste, passé notamment par Europe 1. Il travaille depuis 2013 pour Toute la Culture. Compte Instagram : https://www.instagram.com/christophe_dard/?hl=fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture