Expos

Les vernissages de la semaine du 28 avril

Les vernissages de la semaine du 28 avril

30 avril 2018 | PAR Alexia Blick

Les expositions de la semaine du 28 avril, touchent par leurs couleurs aussi éclatantes que sombres et font ressortir des émotions que l’homme avait cachées au plus profond de lui. 

« Noce » Jean-Charles de Quillacq, Pauline Zenk, Victor Yudaev

28 avril – 27 mai 2018 

Galerie de la Salle des Machine (Friche la Belle de Mai) – 04 95 04 95 01

Trois pratiques de l’art, mises en exergue pour définir le côté physique du corps. Une dynamique quelque peu dérangeante où la temporalité de l’exposition sera l’occasion d’opérer des changements d’état des matières, des œuvres et des personnes. 

41 rue Jobin 13003 Marseille 3e 

« Caché derrière le brouillard » Masakazu Murakami 

1 er mai – 31 mai 2018 (rencontre avec l’artiste samedi 12 mai de 18h à 21h)

Galerie In)(between – 09 67 45 58 38

Des images, qui nous emmènent tout droit vers les paysages grandioses du Japon. Bien loin de l’image habituelle des cerisiers en fleur… Ces oeuvres montrent le côté sombre, d’un pays entre modernité et traditionalisme, où le temps semble parfois s’être arrêté. 

39 rue Chapon 75003 Paris 3e – Métro Etienne Marcel (9)

« Collage Résistant(s) – Hommage à Federico Garcia Lorca (1898-2018) » Mustapha Boutdjadine

1er mai – 31 mai 2018

Atelier galerie Artribus – 01 53 80 13 75

C’est à partir de fragments déchirés de magazines de luxe, que Mustapha Boutdjadine arrive un mettre en forme le portrait de personnages insurgés, à l’image de Federico Garcia Lorca. Un art minutieux qui fait ressortir couleurs et émotions. Et il suffit de s’attarder un peu plus sur ces collages, pour observer chaque détails, qui font toute la différence et rendent cet art encore plus fascinant. 

68 rue Brillat-Savarin 75013 Paris 13e – Métro Maison Blanche (7)

« Colours » Azarakhsh Farahani

2 mai – 13 mai 2018 (vernissage mercredi 2 mai de 18h à 21h)

Galerie Art Base – 02 217 29 20

Inspiré de son enfance à Téhéran, Azarakhsh Farahani a su retranscrire les couleurs de l’Iran. Son art lui sert à protester, contre un pays qui longtemps interdisait toutes formes d’éclat. Des oeuvres soignées et empreintes de naïveté, qui nous renvoient au monde du cartoon. 

29 rue des Sables,1000 Bruxelles 

« Instants d’abandon » Vincent Gouriou 

4 mai 2018 – 21 juin 2018

Galerie David Guiraud – 01 42 71 78 62

Ces photographies portent sur la reconstruction du corps et la reconstruction de soi. Un regard touchant sur les doutes que peut éprouver l’homme. Une lumière comme une caresse, qui définie à merveille les émotions des personnes photographiés. Toutes les générations s’expriment dans ces images quelque peu déroutantes. 

5 rue du Perche 75003 Paris 3e – Métro Filles du Calvaire (8) 

Visuels : © Images d’expositions.

« Miracle », de Egle Vertelyte, un beau film sur la conversion de la Lituanie au Capitalisme
Agenda Culture de la semaine du 30 avril
Alexia Blick
Madame vernissages mais aussi mordue d'électro, de photos et d'archéologie! Laissons l'art nous envoûter...

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *