Expos
Variation : la foire off de la FIAC dédiée aux médias numériques déçoit

Variation : la foire off de la FIAC dédiée aux médias numériques déçoit

23 octobre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Installée aux Blanc-manteaux, la foire Variation « Media art fair » se voulait lien privilégié entre les festivités liées à la FIAC2015 et la Paris digital week. Malheureusement, ni la qualité artistique, ni la modernité numérique n’étaient au rendez-vous de ce salon un peu morne et très vide. 

[rating=1]

Lorsque la foire ShowOff s’est arrêtée l’an dernier, elle est devenue « Variation« , sous l’impact de sa créatrice la galeriste Vanessa Quang, du commissaire et critique  Dominique Moulon, et de l’éditrice de Cultures Digitales Anne-Cécile Worms. « Première foire française d’art contemporain dédiée aux artistes nouveaux médias », cette foire installée  au cœur du marais dans la Halle des Blancs-Manteaux devrait se dédier aux nouvelles pratiques nées de l’usage et de la transgression du web. Sous le dôme majestueux de la halle, on est accueilli par … une oeuvre cinétique de Julio Le Parc avant se s’enfoncer doucement mais surement dans la surprise horrifiée d’une exposition « retour vers le futur » qui aurait probablement déjà été complètement ringarde en 1985. Une performance de machine dessine des portraits en lieu et place de l’humain, mais on n’est pas loin de Tinguely, des humanoïdes de Juan Le Parc sont peints et laqués en surbrillance, un Max et une imprimante (2D) pleine de papier forment une installation, des métronomes adoubés en « trio » par Laurent Mareschall caquettent de concert.

Dans ce musée Grévin du quotidien des technologies passées, seuls les I-Pad nous plongent dans les années 200 mais ils sont volontairement couverts de métal par Dany Ploeger.  On passera sur le triomphe de la Game Boy, objet techno régressif immortalisé en photo et seule « oeuvre » vendue si l’on en croit la loi des points rouges. Les photos de  cyborgs humains avec moteur de pied en forme de cheval signées Art Oriente Objet et l’auto-portrait vert vif réalisé par Catherine Ikam & Louis Fleri en imprimante 3D ne suffisent pas à donner ses lettres de noblesse « média » ou « nouveau média » à Variation. Pour ce qui est de la création et la réflexion sur notre société 2.0 on ira plus justement voir et revoir le travail du Prix Marcel Duchamp 2014, Julien Prévieux,  exposé au Centre Pompidou.

visuels : YH

Infos pratiques

Le re-Bound de Paxton au Festival d’Automne
Un Tannhäuser puissant et sauvage par Calixto Bieito
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *