Expos
Montaigne, au top du crowdfunding

Montaigne, au top du crowdfunding

03 juin 2018 | PAR Sabina Rotbart

Le cénotaphe de Montaigne doit à la mobilisation populaire une nouvelle jeunesse ! Un paradoxe pour ce penseur très vivant de susciter un tel hommage mortuaire

Erigé après sa mort par la veuve de Michel de Montaigne, Françoise de La Chassaigne, le cénotaphe, dont les cartels nous apprennent qu’il s’agit non d’un tombeau mais d’un gisant à l’effigie du défunt, vient d’être très soigneusement restauré et mis en valeur, après des décennies de quasi abandon.

Et pourtant, dans l’entrée de l’ancienne faculté de lettres, masqué par sa crasse, le monument ne soulevait guère d’enthousiasme. Entre les rustines de plâtre appliquées à la va-vite, un incendie qui l’avait miraculeusement épargné mais avait jauni sa patine, et de nombreux déménagements fragilisant l’ensemble, il avait piètre allure. Doigts cassés, vanités édentées, l’œuvre autrefois posée sur le tombeau de l’auteur des Essais, se languissait dans l’ombre, donnant une image très inadéquate du philosophe bon vivant.

Pour célébrer ses trente ans, le Musée d’Aquitaine a donc décidé de se lancer donc une campagne de mécénat public afin de le restaurer. Avec pas mal d’humour, d’ailleurs, sur le thème « Je n’ai plus 20 ans » mais… 424 ans ! 300 donateurs ont permis de rassembler 26000 euros, dépassant largement ce qui manquait pour boucler un budget total de 66000 euros.

Actuellement, au rez-de-chaussée du musée, le cénotaphe trône dans une salle qui expose par des techniques virtuelles le processus de restauration, fait parler les experts qui s’y sont consacrés et donne accès à une visite en 3D de la passionnante « Librairie « du château Montaigne (par Arkéovision). L’auteur des Essais, sculpté dans la pierre blonde locale, semble parfaitement serein, saisi dans son repos éternel. Normal direz-vous pour un homme qui déclarait de son vivant, « Philosopher, c’est apprendre à mourir ».

Sabina Rotbart

En pratique :
Musée d’Aquitaine, 20 cours pasteur, Bordeaux 33000.
www. musee-aquitaine-bordeaux.fr, ouvert du mardi au dimanche.

While the fireflies disappear, Mor Shani illumine les traditions au Israel Festival
Festival Palazetto Bru Zane Paris : Nuit du quatuor française
Sabina Rotbart
journaliste en tourisme culturel, gastronomie et oenotourisme. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture