Expos
Le pavillon Bisch et Chardon au Mac Val

Le pavillon Bisch et Chardon au Mac Val

24 mars 2022 | PAR Laetitia Larralde

Karina Bisch et Nicolas Chardon sont en couple depuis le lycée, travaillent dans le même atelier, mais ont des œuvres distinctes. Pour Modern Lovers, ils s’emparent de l’espace du Mac Val et en font une œuvre d’art totale, mêlant leurs deux pratiques. Pour cette double monographie, ils présentent à la fois leur travail personnel et quelques œuvres à quatre mains, dans un grand décor de théâtre.

Les deux artistes ont conçu l’exposition comme une grande maison, entre le pastiche des pavillons d’expositions universelles, la petite habitation de banlieue et le Cluedo. Chaque pièce d’habitation y est symbolisée, certaines plus identifiables que d’autres, et l’on y retrouve le toit rouge à double pente, les fenêtres, la chambre ou le salon. Mais tout cela n’est qu’un décor, comme nous le rappelle l’arrière des cimaises laissées brutes. Nous sommes ici dans un geste architectural plutôt que dans une scénographie à proprement parler, une folie contemporaine et en intérieur.

Dans ce pavillon, les œuvres sont le mobilier de cette « machine à habiter » : les tables, assises, tentures, papiers peints, plantes et vêtements, jusqu’à deux poupées de chiffon représentant le couple viennent signifier les espaces. Le visiteur habite l’exposition, où les œuvres colorées aux motifs variés de Karina Bisch prolifèrent aux côtés de celles dépouillées dans leur géométrie instable en noir et blanc de Nicolas Chardon.

L’exposition est une sorte de mille-feuille de références et propose plusieurs niveaux d’interprétation. Au premier abord, c’est un univers coloré dans lequel on retrouve de nombreuses références à la culture pop : le tabouret Ikea, Pierrot le clown, la mire de la télé, les suspensions boule en papier, le pixel art… Ces éléments auquel chacun peut s’identifier forment le glaçage du gâteau, où chaque étage est fait de références, citations et réinterprétations de l’histoire de l’art au sens large. L’architecture et le design par exemple citent le Bauhaus, de Stilj ou l’Antiquité grecque avec un tabouret de Rietveld, une cloison en pavés de verre ou des motifs de frises. On retrouve également des références à Mondrian, Matisse, Malevitch ou Sonia Delaunay, et ce dès l’intervention sur la verrière du musée.

Karina Bisch et Nicolas Chardon intègrent également une réflexion sur l’histoire périphérique à celle de l’art. Ils jouent avec les codes des expositions d’artistes avec les photographies que l’on retrouve souvent du couple et de leur atelier, ou s’amusent des modes dans la scénographie, telle que celle des plantes, dont certaines variétés ont peuplé les galeries et scandent ici l’exposition. On trouve également un clin d’œil aux collectionneurs avec les lunettes de Peggy Guggenheim, ou au mobilier de salle des musées avec les fauteuils de salle du musée de Grenoble de Le Corbusier, redisposés ici en installation.

Ils questionnent également la modernité du XXème siècle, où l’art savant a infusé dans la culture populaire, comme le logo de Renault créé par Vasarely. On pense notamment au Bauhaus qui dès les années 1920 a prôné des formes épurées et une fonctionnalité réfléchie, ce qui a donné ensuite le fonctionnel, beau et pas cher d’Ikea. Les deux artistes ont poussé le détail de leur œuvre totale jusqu’à faire enregistrer les notices des œuvres pour l’audioguide par un comédien, et à éditer le catalogue par Connoisseurs, la maison d’édition qu’ils ont créée, qui documentera l’exposition. Le Mac Val propose également sur son site une documentation fournie sur toutes les pistes que l’exposition permet d’explorer.

Avec cette exposition très ludique, tant pour les néophytes qui reconnaîtront des signes de notre environnement quotidien, que pour les connaisseurs qui s’amuseront à trouver les très nombreuses références à l’art moderne, Karina Bisch et Nicolas Chardon nous prouvent avec décontraction que l’art fait partie du quotidien, il suffit juste de savoir le regarder.

Modern lovers, Karina Bisch et Nicolas Chardon
Du 12 mars au 28 août 2022
MAC VAL – Vitry-sur -Seine

 

Visuels : 1- Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022. Portraits des artistes. © Adagp, Paris 2022. Photo © Paul Nicoué / 2- Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022. © Adagp, Paris 2022. Photo © Paul Nicoué / 3- Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022. À gauche, Karina Bisch, Paravent Les Diagonales, 2021. Acrylique sur toile, 5 panneaux de 240 x 120 cm. Production MAC VAL. Au centre, Karina Bisch et Nicolas Chardon, Decorum, 2022. Ensemble de 8 tabourets et de 8 plantes vertes reparti dans l’exposition. À droite, Karina Bisch, Les Diagonales, 2017. Acrylique sur toile, 160 x 140 cm. © Adagp, Paris 2022. Photo © Paul Nicoué /4- Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022. © Adagp, Paris 2022. Photo © Paul Nicoué / 5- Karina Bisch et Nicolas Chardon, Cœurs Feuilles Carrés, 2021. Tapisserie mécanique en polyamide, 7 panneaux de 350 x 300 cm. Production MAC VAL. Réalisation Atelier Néolice, Felletin. © Adagp, Paris 2022. Vue de l’exposition de Karina Bisch et Nicolas Chardon « Modern Lovers », MAC VAL 2022. Photo© Paul Nicoué

Agenda des vernissages de la semaine du 24 mars
Zorn III : la rencontre au sommet de géants musicaux
Laetitia Larralde
Architecte d'intérieur de formation, auteure de bande dessinée (Tambour battant, le Cri du Magouillat...)et fan absolue du Japon. Certains disent qu'un jour, je resterai là-bas... J'écris sur la bande dessinée, les expositions, et tout ce qui a trait au Japon. www.instagram.com/laetitiaillustration/

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture