Expos
Le Fort Rottembourg à Rabat devient un Musée national de la photographie

Le Fort Rottembourg à Rabat devient un Musée national de la photographie

21 janvier 2020 | PAR Zoé David Rigot
Le Fort Rottembourg de son premier nom, alias Fort Hervé de son second nom, ou encore Borj El Kebir comme on l’appelle à Rabat, est devenu un Musée national de la photographie. Un début d’année culturel et haut en couleur !
 
La Fondation Nationale des Musées (FNM) a choisi un lieu chargé d’une histoire riche comme nouvel espace d’exposition à Rabat, au Maroc.
Le Fort Rottembourg est un des premiers bâtiments en ciment construit au Maroc. Il date de la fin du XIXème siècle et avait été édifié pour abriter deux canons de trente tonnes venus de Hambourg, un petit cadeau offert par les allemands. Walter Rottemburg était, quand à lui, le premier officier chargé des travaux.  En 1912, les français le renomment Fort Hervé – mais il est aussi couramment Borj El Kebir. Ce lieu magnifique n’avait jamais été réellement utilisé : en effet les canons, une fois abrités, ne sont plus ressortis du fort. Après quelques réaménagements, le lieu est enfin accessible au public, et les gens des quartiers alentours voient enfin la culture frapper à leur porte.
La photographie est un médium de création très utilisé dans le monde contemporain. Aussi, c’est une pratique accessible à tous et toutes – les smartphones et appareils photo en tout genre étant de plus en plus banalisés. C’était donc un choix stratégique et orienté vers les gens que de faire du Borj El Kebir un Musée de la photographie !
 
Présentée par le photographe Yassine Alaoui Ismaili, originaire de Casablanca, la saison commence avec la très belle exposition « Sourtna » et met les jeunes artistes émergents à l’honneur. C’est une exposition qui donne de l’espoir et ouvre la possibilité d’une synergie intergénérationnelle, partageant les enjeux et les diverses visions de la modernité au Maroc, tout cela dans un lieu historique aux bords de l’océan respirant sa contemporanéité.
 

 

Visuel : All creative commons

Pierre Stépanoff nous parle de l’exposition  » Jean Ranc – Un Montpelliérain à la cour des rois » au Musée Fabre
agenda classique et lyrique de la semaine du 22 janvier 2020
Zoé David Rigot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *