Expos
La Couleur de l’eau et Le Vent provient des arbres au Frac Grand Large

La Couleur de l’eau et Le Vent provient des arbres au Frac Grand Large

29 août 2022 | PAR Christophe Dard

Jusqu’au 4 septembre 2022, Le Frac Grand Large de Dunkerque propose les expositions de deux artistes aux univers différents mais qui ouvrent une réflexion sur notre rapport à l’espace qui nous entoure, à la nature malmenée, aux profondeurs énigmatiques et au silence intrinsèque au vivant et si précieux. Chacun à leur manière, Nicolas Floc’h et Adrien Degioanni proposent le récit d’un monde aussi facétieux que fragile.

 

Vue de l’exposition Le vent provient des arbres d’Adrien Degioanni, 2022, Frac Grand Large © Adrien Degioanni Adagp, Photo Emmanuel Watteau

 

Ce n’est pas par hasard mais la programmation d’expositions réserve parfois de passionnantes et subtiles interactions. Au Frac Grand Large, dont la directrice, Keren Detton, a fait un haut lieu de l’art contemporain en France, La Couleur de l’eau de Nicolas Floc’h et Le Vent provient des arbres d’Adrien Degioanni réalisent en effet, à quelques étages d’intervalle, la synthèse entre la mer, la terre et l’air, les strates fondatrices du vivant. Alors que Nicolas Floc’h s’aventure dans les profondeurs sous-marines et que de ces observations émergent des prises de vue étonnantes, Adrien Degioanni propose lui aussi des paysages, mais sonores, en captant méthodiquement le silence défié à des sons excusés d’une irruption aussi soudaine que malicieuse dans un univers froid et méditatif en même temps.

Nicolas Floc’h, Paysages productifs, La couleur de l’eau, colonnes d’eau, Baie de Somme – Manche, 2021 © Adagp, Paris 2022. Courtesy de l’artiste. Collection Frac Grand Large — Hauts-de-France

 

Nicolas Floc’h, La Couleur de l’eau

Avec ses airs de baroudeur, il explore les fonds sous-marins depuis plusieurs années aux quatre coins de la planète, en plongée pour les zones maritimes, en immersion dans un caisson photographique pour les zones fluviales. Nicolas Floc’h, 52 ans, photographe, sculpteur, auteur de films, chercheur, enseignant et plongeur, remonte à la surface de ces espaces immergés des paysages stupéfiants.
L’an dernier, en 2021, dans le cadre d’un nouveau projet mené aux côtés des équipes scientifiques de Wimereux, il cartographie la mer entre la Baie de Somme et la mer du Nord, dans la zone géographique du Frac Grand Large. Comme lors de ses expériences précédentes, un travail d’équipe se met en place. Fabrice Lizon, du Laboratoire d’Océanologie et de Géosciences, mesure le spectre de la lumière dans la colonne d’eau. Hubert Loisel, de l’Université du Littoral Côte d’Opale, analyse les relevés satellitaires.
Nicolas Floc’h opère au moyen d’un caisson étanche sur lequel se trouve un appareil photo automatisé, réglé pour se déclencher à intervalles réguliers. Il descend ensuite dans la colonne d’eau, la zone qui reçoit la lumière.
C’est ce résultat, à la fois artistique et scientifique, que le public peut apprécier pour la première fois dans le cadre de cette exposition au titre un brin oxymérique, La Couleur de l’eau.

Vue de l’exposition La couleur de l’eau de Nicolas Floc’h, 2022, Frac Grand Large — Hauts-de-France © Adagp Paris, 2022 – Nicolas Floc’h, Photo Aurélien Mole

 

Ces images qui rendent « visibles l’invisible » et relient la terre et la mer, ne sont pas qu’une apparente abstraction mais forment un espace complexe fait de variations de couleurs grâce à la conjugaison de la lumière et des courants de l’estuaire. Ainsi, les soixante relevés photographiques du littoral du Nord, présentés en grille, sont une suite de métamorphoses visuelles sous l’effet de diverses formes d’activité, géologique, biologique, humaine ou bien encore climatique. Des sédiments, des matières organiques et inorganiques dissoutes et des matières détritiques (résidus de matières) modifient la couleur de l’eau.
Ces « quasi-monochromes » vont du brun au vert en passant par d’autres nuances chromatiques aux antipodes des contrastes de bleu plus traditionnels et classiques.

Vue de l’exposition La couleur de l’eau de Nicolas Floc’h, 2022, Frac Grand Large — Hauts-de-France © Adagp Paris, 2022 – Nicolas Floc’h, Photo Aurélien Mole

Cette cartographie sous-marine, cette déclinaison de tons transformistes qui passent d’une robe claire à des teintes plus chaudes ont aussi une portée écologique et nous alertent sur la disparition progressive de ces écosystèmes menacés. Les phytoplanctons, c’est-à-dire l’ensemble des organismes unicellulaires présents dans les eaux de surface, participent aux échanges gazeux entre l’air et la mer mais sont en danger face au réchauffement climatique et à l’activité humaine. L’eau est un régulateur écologique et ce trésor doit être préservé, un projet que Nicolas Floc’h a poursuivi et complété cette année 2022 au sein de la résidence de la Villa Albertine aux Etats-Unis.

 

Vue de l’exposition La couleur de l’eau de Nicolas Floc’h, 2022, Frac Grand Large — Hauts-de-France © Adagp Paris, 2022 – Nicolas Floc’h, Photo Aurélien Mole

 

Adrien Degioanni, Le Vent provient des arbres

Invité dans le cadre de la résidence Archipel, un programme destiné à des artistes émergents, Adrien Degioanni, 30 ans, diplômé de l’Institut Supérieur des Arts et du Design de Toulouse en 2016, exposé régulièrement en France et en Belgique, a développé ses recherches au sein des écoles d’art de Denain et de Lille. C’est donc un « voisin » qui investit le Frac Grand Large jusqu’au 4 septembre 2022 pour présenter un travail méticuleux et époustouflant.

Vue de l’exposition Le vent provient des arbres d’Adrien Degioanni, 2022, Frac Grand Large © Adrien Degioanni Adagp, Photo Adrien Degioanni

 

Avec des dispositifs sonores élaborés, il conçoit des installations qui enregistrent les « silences », cette matière sobre « qui s’entend lors de nos absences » et dont il explore les possibilités d’amplifications ou de transformations acoustiques avec divers mediums, des tubes en verre, des montres mécaniques défectueuses, des haut-parleurs, du fil d’acier, un ruban d’aluminium, une feuille à dessin…

Vue de l’exposition Le vent provient des arbres d’Adrien Degioanni, 2022, Frac Grand Large © Adrien Degioanni Adagp, Photo Emmanuel Watteau

 

Pour concevoir ces « sculptures sonores », Adrien Degioanni a prélevé des sons de jour comme de nuit dont les résonances sensibles sont idéales dans une structure comme le Frac Grand Large. Le résultat est fascinant et notre audition se lance dans un véritable jeu de piste. Le silence est omniprésent et assourdissant, présent dans les moindres recoins de l’exposition mais qui parfois se fait surprendre par de faibles sons à peine audibles, l’hésitation légère d’un tic-tac de montre ou un goutte à goutte.
Ces sons rappellent que le temps n’est pas suspendu et ils déchirent ce silence sûr de sa puissance et qui prouve, par ces perturbations, qu’il est lui-même un son, un langage spécifique qu’il faut entendre, apprivoiser et finalement apprendre à respecter car il est devenu un luxe en voie d’extinction dans nos sociétés frénétiques.

Vue de l’exposition Le vent provient des arbres d’Adrien Degioanni, 2022, Frac Grand Large © Adrien Degioanni Adagp, Photo Emmanuel Watteau

 

Christophe Dard

INFORMATIONS PRATIQUES:
Nicolas Floc’h, La Couleur de l’eau / Adrien Degioanni Le Vent provient des arbres
Jusqu’au 4 septembre 2022
FRAC Grand Large
503 avenue des Bancs de Flandres 59140 Dunkerque
Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 18h et le week-end de 11h à 19H
www.fracgrandlarge-hdf.fr
03 28 65 84 20

Le psychédélisme de Tame Impala à Rock en Seine 2022
« Neuf histoires et un poème » de Raymond Carver : D’après Robert Altman
Avatar photo
Christophe Dard
Titulaire d’un Master 2 d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Christophe Dard présente les journaux, les flashs et la chronique "L'histoire des Juifs de France" dans la matinale (6h-9h) sur Radio J. Il est par ailleurs auteur pour l'émission de Franck Ferrand sur Radio Classique, auteur de podcasts pour Majelan et attaché de production à France Info. Christophe Dard collabore pour Toute la Culture depuis 2013.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture