Expos
Hey ! Le Dessin : l’art naïf à fleur de peau

Hey ! Le Dessin : l’art naïf à fleur de peau

16 mai 2022 | PAR Aurèle Poirier

Hey ! Le Dessin est une exposition présentée par la Halle St Pierre jusqu’au 31 décembre 2022. Elle réunit des œuvres de plus de cent dix artistes aux horizons différents. Hey ! le dessin vous fait voyager, éveille et fait appel à votre sensibilité. L’art brut marque l’essence même de cette exposition, la diversité et la complexité artistiques sont ainsi présentées comme une forme de résistance à l’appauvrissement de l’imaginaire collectif. 

Des horizons différents réunis autour de la créativité

L’art brut est au cœur même de Hey ! Le Dessin, parmi les artistes, nous pouvons noter la présence d’œuvres de Janko Domsié (notamment connu pour ses œuvres symétriques au stylo à bille), Morris Vogel, Émile Simonet, Stephanie Denaes Lucas et bien d’autres encore. 

Lorsque nous rentrons dans l’exposition, nous pouvons voir des sculptures, des tableaux, des gravures, des peintures… Toutes ces créations nous plongent dans un univers unique. Les émotions qui en découlent sont palpables, de la peur, au rire, à l’effroi il n’y a souvent qu’un pas. Il y a chez les artistes présentés un côté torturé, les œuvres expriment véritablement des sentiments qui ne nous laissent pas indifférents.  

 

Dans les couloirs de la mort au pays du soleil levant

C’est un événement exceptionnel et inédit, Hey ! Le Dessin expose des œuvres de la fondation japonaise Daidoji Sachiko & Akahori Masao. Ces œuvres n’étaient jamais jusqu’alors sorties du japon. L’art et la mort sont ici perçus comme un chemin de rédemption. 

Hiroko Kazama, Yasutoshi Matsuda, Takahiro Kitamura, Kazayuki Wakabayashi, quatre noms, quatre vies, quatre condamnés à la peine capitale. La peine de mort au Japon est un processus long qui parfois s’étale sur des années. La peine de mort étant considérée comme un moyen de laver ses pêchés, les condamnés à mort attendent parfois dix ans voire plus et ne sont prévenus que le jour même de leur exécution. Les familles sont tenues au courant en même temps que le condamné. Certains se consacrent à l’art pour « s’évader ». Les témoignages de condamnés expliquent que c’est une torture psychologique où la mort devient une obsession du quotidien, puis une délivrance le jour de la fin. Ainsi, les œuvres réalisées sont très liées à l’isolement, la peur, la mort… 

 

Critique du système et complot

Hey ! Le Dessin présente également un art engagé remettant en cause le système politique et social dans lequel l’espèce humaine évolue, à l’image de l’artiste Laurie Lipton. D’autres n’hésitent pas à mettre en perspective certaines théories du complot, à l’image de Léonard Combier. 

Cette exposition est la première en France de Laurie Lipton. Née en 1953 aux États Unis et diplômée de l’Université Carneggie-Mellon, en Pennsylvanie,  l’artiste passe trente-six ans de sa vie en Europe. D’abord inspirée par les peintures religieuses du XVIe siècle, elle met au point sa propre technique de dessin, consistant à créer une variété de nuances à base de fines lignes hachurées. Elle qualifie son style de « réalisme psychologique ». Léonard Combier quant à lui propose un travail semblable à une énigme qui ne pourra jamais être résolue. Il y a toujours quelque chose qui échappe au regard, résistant à l’attention dans le but de ne pas révéler tous les indices. Chaque œuvre a son propre monde, qui fourmille de détails dans des couleurs vives et variées. En 2021, l’artiste réalise des œuvres sans titre en lien avec la pandémie de covid, ainsi que certaines théories complotistes.  

En somme, Hey ! Le Dessin propose jusqu’au 31 décembre 2022,  un horizon artistique très riche et varié. C’est un échange qui touche la sensibilité et l’esprit critique. Hey ! Le Dessin c’est partir à la découverte de l’art brut et se laisser bercer par ce qu’il nous inspire. 

 

© Visuel :© Zoé GrandJacques 

© Galerie photo : ©Aurèle Poirier

« Le mot pour les arts de la rue, c’est trangression » : Mélanie Duplenne
Fidélio à la Seine Musicale : « Un brûlot antitotalitaire »
Aurèle Poirier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture