Expos
[expo] »Cathédrales 1789-1914 : un mythe moderne » au Musée des Beaux Arts de Rouen

[expo] »Cathédrales 1789-1914 : un mythe moderne » au Musée des Beaux Arts de Rouen

15 avril 2014 | PAR Sandra Bernard

Le musée des Beaux Arts de Rouen, la ville au cent clochers, vient d’inaugurer une nouvelle grande exposition : « Cathédrales 1789-1914 : un mythe moderne », mêlant beaux arts, photographies, arts décoratifs et pièces d’architectures autour d’un thème original. 

[rating=5]

Réalisée conjointement avec le Wallraf-Richartz Museum de Cologne, l’exposition a été imaginée en 2011 et conçue conjointement par Sylvain Amic (directeur des musées de Rouen), Ségolène Le Men (professeur d’histoire de l’art à l’ENS, l’IUF, l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense), Dr Markus Dekiert (directeur du Wallraf-Richartz museum de Cologne), le Dr Dagmar Kronenberger-Hueffer (conservateur manager culturel free lance), ainsi que de nombreux commissaires associés.

L’exposition aborde, d’un point de vue original, la question des cathédrales et de leur rôle symbolique, politique et, plus rarement, religieux. Chronologique  à quelques exceptions près, l’exposition s’articule autour de plusieurs thèmes qui s’entrecroisent.

Si la cathédrale est la métonymie de l’art gothique, ce dernier revêt une grande importance au XIXe siècle, non seulement dans l’histoire du goût  et des représentations avec le « gothic revival »visibles dans l’art troubadour, le romantisme, l’historicisme, mais également en politique, avec l’émergence des états nations, particulièrement en France, en Allemagne et en Angleterre.

Les différents thèmes abordent la redécouverte, la réinterprétation du gothique comme motif dans les arts décoratifs (style cathédrale) jusque vers 1845, sa préservation avec la création et l’intervention des monuments historiques dont les restaurations parfois fantaisistes de Viollet-Le-Duc. Avec les impressionnistes, la cathédrale devient un simple motif vidé de sens alors que les symbolistes créent des cathédrales végétales revenant aux aspirations du romantisme allemand du début du siècle.

Traversant les époques, les régimes et les guerres avec plus ou moins de dommages, comme en atteste l’impressionnante gargouille de la cathédrale de Reims crachant du plomb ; les cathédrales ont également permis aux artistes de libérer leur créativité en se libérant du carcan néoclassique.

D’un point de vue formel, ce sont plus de 300 œuvres, dont 180 chefs-d’oeuvre qui sont présentées dans une quinzaine de salles. Dans la première partie de l’exposition, la scénographie est parlante avec l’évocation de voûtes d’ogives, une peinture spécialement créée le « bleu cathédrale » habille les murs, l’éclairage est doux. Une fois les cathédrales étudiées par les savants des commissions des monuments historiques, la scénographie change pour devenir plus classique. On remarque également que chaque salle est plus claire que la précédente, allant de l’ombre à la lumière, lumière si importante dans l’architecture gothique…

Cette nouvelle grande exposition du musée des beaux arts de Rouen est intéressante à bien des égards. Reposant sur plusieurs axes qui s’entrecroisent, l’exposition s’avère esthétique et pédagogique.

La ville de Rouen et ses alentours se sont impliqués dans ce projet avec une riche programmation d’installations artistiques et de conférences.

Informations pratiques :

CATHÉDRALES 1789-1914 UN MYTHE MODERNE du 12 Avril 2014 – 31 Août 2014 au Musée des Beaux Arts de Rouen. Esplanade Marcel Duchamp, 76000 Rouen. Accès handicapés : 26 bis, rue Jean Lecanuet. Tél. : 02 35 71 28 40, Fax : 02 35 15 43 23, E-mail : [email protected], Ouvert de 10 h à 18 h. Plein tarif : 5 €, Tarif réduit : 3 €, Gratuit pour les moins de 26 ans et les demandeurs d’emploi.

Visuels : Photographies de Sandra BERNARD et logo de l’exposition.


Exposition Cathédrales au MBA de Rouen par SB-Paris

Infos pratiques

Un avant-goût des Rencontres d’Arles 2014
[Critique] « States of Grace », magnifiques états de grâce
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture